« Les complications » , thème du dernier congrès de l’Afvac - La Semaine Vétérinaire n° 1792 du 06/01/2019
La Semaine Vétérinaire n° 1792 du 06/01/2019

FORMATION CONTINUE

PRATIQUE CANINE

L'ACTU

Auteur(s) : GWENAËL OUTTERS ET MYLÈNE PANIZO  

L’objectif était de mieux connaître les complications dans tous les domaines vétérinaires, afin de les prévenir ou de les prendre en charge rapidement et efficacement, cette problématique étant indissociable de la pratique.

Marseille (Bouches-du-Rhône) a accueilli le dernier congrès national de l’Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie (Afvac), du 29 novembre au 1er décembre derniers, au sein de son Palais des congrès. Cette localisation française méridionale n’a pas empêché quelque 3 837 congressistes et visiteurs de s’y rendre. Ce congrès s’articulait autour du thème des complications dans tous les domaines vétérinaires : celles liées aux maladies, aux examens complémentaires, aux traitements, mais aussi à la relation client. Cette année encore, les médecines complémentaires ont fait partie intégrante du programme scientifique, avec notamment des aides à la gestion des complications causées par divers traitements allopathiques. Les conférenciers ont présenté des sujets pratiques dans des présentations claires et didactiques, fournissant des éléments rapidement applicables par les praticiens. Dans l’œil d’un cyclone médiatique, les vaccins, leurs risques et leurs bénéfiques ont été au centre de conférences, notamment au cours d’un forum de pharmacovigilance et d’un atelier. La nécessité urgente d’une présence digitale dans les établissements vétérinaires a été démontrée : impact direct sur la clientèle et outil de recrutement, entre autres. Dans cette continuité, le Syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral (SNVEL), Resovet et Ergone ont offert une journée complète de conférences sur le recrutement, qui donne du fil à retordre à la profession.

La phyto-aromathérapie en quête de (re)connaissance

Les sessions “ÉcoAntibio” se sont penchées sur les solutions alternatives à l’utilisation des antibiotiques, en particulier les médecines non conventionnelles1. Il en ressort, par exemple, que la phytothérapie, les probiotiques et les huiles essentielles pourraient être de sérieux partenaires thérapeutiques. Les vétérinaires doivent être impliqués dans leur connaissance et leur utilisation pour que la profession puisse avoir des outils scientifiques de validation de leur efficacité. Cette séance a permis à son modérateur, Éric Guaguère, ancien président de l’Afvac, de présenter le Réseau de phyto-aromathérapie (Repaas) de l’Afvac, de l’Association vétérinaire équine française (Avef) et de la Société nationale des groupements techniques vétérinaires (SNGTV). Initié par notre consœur Isabelle Lussot-Kervern, responsable de la commission médecines non-conventionnelles de l’Avef, ce réseau transversal vise à rassembler les vétérinaires qui pratiquent la phyto-aromathérapie. L’un des objectifs du Repaas sera de fournir aux vétérinaires un guide des bonnes pratiques de l’utilisation des plantes médicinales et une documentation en accord avec les données actuelles de la science, évolutives dans ce domaine. L’Afvac a par ailleurs fêté cette année ses 60 ans. L’occasion pour ses membres de prononcer des discours lors du traditionnel apéritif confraternel. Prochain rendez-vous à Lyon (Rhône), du 28 au 30 novembre 2019, pour une nouvelle édition, sur le thème « Examens complémentaires, raisons et déraison ».

LES MÉDAILLES D’HONNEUR DE L’AFVAC

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr