La Semaine Vétérinaire n° 1792 du 06/01/2019

MÉDICAMENTS

PRATIQUE CANINE

L'ACTU

MYLÈNE PANIZO  

Les effets indésirables graves des médicaments vétérinaires ont fait l’objet de près de 2 200 signalements en 2017. Les vaccins et les antiparasitaires représentent la majorité des déclarations.
Le bilan 2017 de pharmacovigilance de l’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) a été présenté au congrès de l’Afvac en novembre 2018. En 2017, toutes espèces confondues, elle a reçu 2 194 déclarations d’effets indésirables graves, c’est-à-dire des « événements susceptibles de mettre en jeu le pronostic vital immédiat de l’animal, qui entraînent une invalidité ou une incapacité provisoire ou permanente, qui provoquent ou prolongent une hospitalisation ou qui ont pu contribuer à la survenue d’une mortalité ». 46 % ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK