Regards croisés sur l’antibiorésistance - La Semaine Vétérinaire n° 1791 du 21/12/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1791 du 21/12/2018

MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES

ACTU

Auteur(s) : MICHAELLA IGOHO-MORADEL 

Des acteurs de la santé humaine et de la santé animale échangent pour améliorer les pratiques et préserver les antibiotiques.

Une journée1 pour parler d’antibiorésistance et agir ensemble. Le 13 décembre s’est tenue, à VetAgro Sup, une rencontre sur la résistance bactérienne aux antibiotiques. Au-delà des enjeux de cette problématique pour la santé animale et humaine, les intervenants d’horizons divers ont enrichi les réflexions menées pour faire évoluer les pratiques.

Une approche “Une seule santé”

L’antibiorésistance est une problématique “Une seule santé”. Les intervenants, tant de la santé animale que de la santé humaine, s’accordent à dire que la lutte contre ce phénomène nécessite l’implication de tous les acteurs. Jean-Yves Madec, directeur scientifique antibiorésistance de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), invite les prescripteurs à actualiser leurs pratiques. Il rappelle en effet que tout usage d’antibiotiques sélectionne l’antibiorésistance. Sébastien Bouchard, de l’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV), souligne qu’il est primordial de favoriser une utilisation raisonnée de ces produits afin de conserver leur efficacité. Par ailleurs, les transmissions des résistances homme-animal ou animal-homme se confirment. Le rôle de l’environnement est important « dans les échanges, le maintien et l’évolution de l’antibiorésistance ». Celui-ci doit également être pris en compte. La mobilisation des acteurs de la santé humaine a également été abordée. Sébastien Cognat, représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), invite à mobiliser plus largement les secteurs de l’alimentation, du commerce ou encore du tourisme.

1 bit.ly/2OuuSGN.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr