La Semaine Vétérinaire n° 1789 du 07/12/2018

Edito

MARINE NEVEUX  

Les entreprises libérales, dont les structures vétérinaires, sont confrontées à un flot de réformes, qui ne favorisent pas la flexibilité et dont l’appropriation est difficile. Le poids des charges pèse lourd, comme l’ont exprimé les intervenants du récent congrès des professions libérales1. Ils pointent aussi la crise de la démocratie représentative, alors que se joue actuellement une démocratie directe. « Or, il n’y a pas de démocratie sans ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK