Un livre bleu pour dessiner l’avenir - La Semaine Vétérinaire n° 1775 du 31/08/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1775 du 31/08/2018

VETFUTURS

ACTU

Auteur(s) : MICHAELLA IGOHO-MORADEL 

Vetfuturs France publie son livre bleu pour « comprendre et anticiper les mutations de la profession vétérinaire » .

Le livre bleu1 du projet Vetfuturs France a été présenté le 3 juillet par l’Ordre des vétérinaires et le Syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral (SNVEL) lors d’une conférence de presse. Un bilan qui a pour objectif de faire un point d’étape sur les travaux effectués depuis le lancement du projet il y a un an et demi. Entre enquêtes et consultations larges des vétérinaires, Vetfuturs France veut « comprendre et anticiper les mutations » de la profession à l’horizon 2030. Ce document de 100 pages en dresse d’abord l’état des lieux et expose les pistes de réflexions quant à ses enjeux d’avenir. La seconde partie s’intéresse en particulier au maillage territorial et aux attentes des clients. Plusieurs questions se posent pour le futur : quels seront les nouveaux facteurs de fidélisation pour les vétérinaires ? Quelle place occuperont-ils sur Internet pour être la référence en matière d’information sur la santé animale ?

Des chantiers stratégiques de demain

Une troisième partie intitulée « Aspirations et évolutions » est consacrée aux préoccupations des vétérinaires (la formation, les évolutions technologiques, la voix du vétérinaire dans le débat public, etc.). Un quatrième chapitre est consacré à trois scénarios de rupture, afin de « comprendre l’écosystème dans lequel la profession vétérinaire peut évoluer ». Enfin, une dernière partie se penche sur les chantiers stratégiques retenus à l’issue de la consultation Vetfuturs : le rôle et la place du vétérinaire dans la société ; la formation du vétérinaire et l’accès à la profession ; les futurs modèles économiques de l’entreprise vétérinaire ; le management, l’organisation et la gestion des ressources humaines de l’entreprise vétérinaire, les révolutions technologiques, le vétérinaire et l’entreprise vétérinaire demain ; et le maillage. Les travaux autour de ces axes de réflexion sont en cours. Jacques Guérin, président du Conseil national de l’Ordre des vétérinaires (CNOV), et Pierre Buisson, président du SNVEL, s’accordent à dire que la profession a tout intérêt à faire valoir son expertise dans les débats publics, pourquoi pas à travers la création d’une journée qui lui serait dédiée.

1 vetfutursfrance.fr/ressources.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr