Effet synergique des mycotoxines du groupe des trichothécènes B sur l’intestin du porc - La Semaine Vétérinaire n° 1773 du 24/08/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1773 du 24/08/2018

CONFÉRENCES

PRATIQUE MIXTE

Formation

Auteur(s) : TANIT HALFON 

Une étude récente s’est intéressée aux effets sur la santé intestinale du porc des mycotoxines du groupe des trichothécènes B (TCT B)1 : le déoxynivalénol (DON), ses dérivés acétylés 3-acétyldeoxynivalénol (3-ADON) et 15-acétyldeoxynivalénol (15-ADON), ainsi que le nivalénol (NIV) et son dérivé acétylé la fusarénone X. Dans un premier temps, des cellules de l’intestin grêle2 ont été exposées à des concentrations croissantes de TCT B comprises entre 0,12 et 150 µM, seuls ou en mélange. Au bout de 24 heures d’exposition, une inhibition dose-dépendante de la viabilité des entérocytes a été observée, les effets les plus marqués étant associés à FX et NIV, suivis de 15-ADON, ensuite DON, puis 3-ADON. Dans les cas d’exposition aux mélanges, un effet synergique sur la viabilité des entérocytes a été noté pour l’association DON et 15-ADON, dès les concentrations de 0,2 µM, ainsi que pour les couples 15-ADON/3-ADON, DON/15-ADON et DON/NIV. Un effet antagoniste a, en revanche, été observé pour l’association DON/FX. Dans une seconde expérimentation, des explants de jéjunum prélevés sur six porcelets ont été soumis à des doses croissantes de DON et de NIV, comprises entre 0 et 40 µM, seuls ou en mélange. Les résultats ont montré une activation dose-dépendante de l’expression génique des cytokines pro-inflammatoires IL-1ß, IL-8, IL-17A et IL-22 dans le tissu intestinal. Cependant, entre 5 et 10 µM, un plateau d’effet est atteint, puis l’expression des cytokines baisse. À noter que l’IL-8 s’est révélée la plus sensible aux TCT B testés. Un effet synergique sur l’activité pro-inflammatoire a également été noté pour le couple DON-NIV, à des doses de 1 µM de DON et 3 µM de NIV et plus. Cette étude a mis ainsi en évidence l’effet cytotoxique des TCT B, ainsi que leur activité pro-inflammatoire, seuls ou en mélange, pouvant être à l’origine d’une atteinte des capacités de renouvellement de l’épithélium intestinal porcin ou de l’installation d’un état inflammatoire chronique. Ces effets sont observables à très faible dose (de l’ordre du micromolaire). Pour les chercheurs, la poursuite des expérimentations in vivo est nécessaire afin de pouvoir adapter la réglementation européenne sur les mycotoxines aux effets cocktails observés.

1 Les TCT B, produits par les moisissures du genre Fusarium, représentent les contaminants alimentaires les plus fréquents dans les céréales en régions tempérées.

2 Lignée cellulaire Ipec-1 issue d’un mini-porc new hampshire nouveau-né, ayant conservé les caractéristiques d’un épithélium intestinal.

Article rédigé d’après la conférence des journées de la recherche porcine 2018 « Effet cocktail des mycotoxines du groupe des trichothécènes B sur la santé intestinale du porc » (I. Alassane-Kpembi et coll.).

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr