La Semaine Vétérinaire n° 1769 du 22/06/2018

RECHERCHE

PRATIQUE MIXTE

Formation

TANIT HALFON  

Des chercheurs1 de l’université de Southampton (Royaume-Uni) et de l’université fédérale de Viçosa (Brésil) se sont penchés sur les effets des champs électromagnétiques extrêmement basse fréquence (EBF) sur la santé de l’abeille Apis mellifera, notamment sur ses fonctions motrices, cognitives et son aptitude à s’alimenter. De précédentes études avaient montré qu’une exposition chronique aux EBF agissait comme un facteur de stress majeur pour les mammifères, pouvant amener à des perturbations de la mémoire, à un comportement anxieux, voire de type ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK