La Semaine Vétérinaire n° 1769 du 22/06/2018

JURIDIQUE

ACTU

LORENZA RICHARD 

Un confrère et son cabinet viennent d’être condamnés pour la mise en place d’un système de prescription et de délivrance de médicaments vétérinaires contraire à la loi, des faits d’exercice illégal et des ordonnances sans identification.
Le procès du Dr X et de son cabinet vétérinaire Z, société dont il détient 80 % des parts, s’est tenu au tribunal correctionnel en Bourgogne pour trois motifs d’accusation : complicité d’exercice illégal de la médecine vétérinaire par M. Y, éleveur, prescription de médicaments vétérinaires sans continuité des soins et rédaction d’ordonnances sans identification des animaux. Prescription sans continuité des soins Le Dr X est ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK