La Semaine Vétérinaire n° 1768 du 14/06/2018

Edito

CLOTHILDE BARDE 

Face à de grandes difficultés de recrutement de salariés vétérinaires, les praticiens avancent souvent les mêmes hypothèses : ils seraient moins nombreux à vouloir exercer en clinique, moins motivés, peu conscients de la réalité du terrain, moins attirés par la rurale et moins prêts à faire des concessions par rapport à leur vie privée qu’auparavant. Mais n’y a-t-il pas d’autres explications possibles ? Une inadéquation entre les méthodes de recrutement des employeurs et celles des candidats pourrait-elle aussi entrer en ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr