Des résultats en hausse pour la filière du pet food sur le marché français - La Semaine Vétérinaire n° 1768 du 14/06/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1768 du 14/06/2018

STATISTIQUES

PRATIQUE CANINE

L'ACTU

Auteur(s) : VALENTINE CHAMARD 

Un marché français en croissance, mais une baisse des exportations sont les principaux enseignements des données délivrées par la Facco, qui a décidé par ailleurs de développer sa visibilité.

La Fédération des fabricants d’aliments pour chiens, chats, oiseaux et autres animaux familiers (Facco), jusqu’à présent discrète quant aux données en sa possession, a décidé de changer sa stratégie de communication pour aller vers la transparence. L’entité présidée par notre confrère Christophe Carlier, qui regroupe 29 sociétés nationales de fabricants de pet food (soit 98 % de la production française), a ainsi dévoilé ses chiffres de 2017. Malgré les attaques régulières visant la nourriture industrielle pour animaux portée dans les médias sociaux et grand public, l’activité française se porte bien, avec près de 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires et l’emploi de 6 400 collaborateurs directs. Les fabricants ont recours dans 68 % des cas à des matières premières françaises (99 % proviennent de l’Union européenne [UE]). Les ventes en France sont en hausse (+ 6 % en volume par rapport à 2016). Un bilan toutefois en demi-teinte, car l’export, « qui était jusqu’à maintenant le moteur de la croissance », est en baisse (- 10 % en volume), ce qui impacte le bilan global des ventes (- 1 % en volume et - 2 % en valeur).

Les aliments humides premium en hausse en France

Dans le détail des ventes en France, les volumes d’aliments humides sont stables, mais une croissance en valeur est observée (+ 4 % pour les aliments humides des chats et + 7 % pour ceux des chiens) : une augmentation des ventes des produits premium (versus ceux à faible valeur ajoutée) est donc observée. Du côté des aliments secs, les volumes et valeurs de la nourriture pour chien sont en croissance (+ 4 % et + 3 % respectivement), alors qu’ils étaient en léger recul l’année précédente. Les ventes des aliments secs pour chats sont stables en volume, mais affichent une hausse de 6 % en valeur, signant là encore une appétence pour les gammes de qualité supérieure.

45 % de la production exportée

Sur les 2 millions de tonnes vendues en 2017 par les adhérents de la Facco, 185 000 ont été importées (soit 9 % des ventes totales), un chiffre en baisse de 2 % par rapport à 2016. 807 000 tonnes ont été exportées (soit 45 % du volume produit), dont 75 % au sein de l’UE, ce qui traduit le savoir-faire de la France dans ce domaine. « Les chiffres restent remarquables, mais l’évolution chaque année du commerce intracommunautaire est en baisse (11 % en volume et 4 % en valeur) », souligne la Facco. « L’activité dans le développement de nouvelles voies vers les pays tiers de certains adhérents est importante : 10 ont été ouvertes en 2017 et d’autres sont en cours d’ouverture. L’objectif de la fédération est de maintenir ses efforts pour accéder à certains marchés et de continuer son travail pour harmoniser les certificats sanitaires, afin de multiplier les possibilités d’exportations vers des marchés prometteurs », poursuit-elle.

LA FACCO : « VEILLER, INFORMER ET AIDER À LA RÉGLEMENTATION »

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr