Les questions à se poser pour choisir son échographe - La Semaine Vétérinaire n° 1766 du 01/06/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1766 du 01/06/2018

ÉQUIPEMENT

PRATIQUE CANINE

L'ACTU

Auteur(s) : HARRIET HAHN 1 ET EYMERIC GOMES 2

Face à l’offre étoffée d’échographes sur le marché vétérinaire, il peut être difficile de faire le meilleur choix. Éclairage avec Harriet Hahn et Eymeric Gomes, du service d’imagerie du centre hospitalier vétérinaire de Frégis à Arcueil (Val-de-Marne).

Fixe ou portable ?

La première question à se poser est : ai-je besoin d’un échographe statique, ou plutôt portable/sur chariot ? Autrement dit, vais-je faire de l’itinérance avec mon échographe ou aurais-je besoin de le déplacer fréquemment dans la clinique ? S’il n’y a a priori pas de nécessité de le déplacer, pour le même prix, une machine statique paraît plus judicieuse. Entre autres, l’écran de la machine sera plus grand, la qualité d’image souvent supérieure et la maintenance plus simple et moins chère.

Entrée de gamme ou plus performant ?

La deuxième question à se poser est : quelle utilisation clinique vais-je en avoir ? Est-ce que la machine va servir à faire du diagnostic “basique”, “de débroussaillage” (exemple : pyomètre, épanchement, gestation, calculs, etc.) ? Auquel cas à peu près n’importe quelle machine peut convenir, avec une sonde correcte. Pour effectuer des diagnostics plus avancés, il va évidemment falloir choisir une gamme plus élevée.

Échographie abdominale et/ou échocardiographie ?

Il est important de définir au préalable si l’on souhaite faire uniquement de l’échographie abdominale, cardiaque ou des deux. Les sondes nécessaires seront, bien sûr, différentes, mais chez certaines marques, les machines elles-mêmes peuvent être différentes, et pas forcément propices à réaliser à la fois de l’échographie abdominale et cardiaque.

Sonde microconvexe unique ou sondes multiples ?

Le choix des sondes est primordial. Une sonde microconvexe est indispensable à l’échographie abdominale et peut tout à fait suffire sur une machine de bonne qualité.

Si jamais le choix se porte sur un échographe d’occasion, il convient de bien faire attention à ce qu’il soit vendu avec une sonde microconvexe. En effet, si la machine était utilisée en médecine humaine, il se peut qu’elle soit vendue avec une sonde convexe, qui ne conviendra pas de façon optimale aux échographies vétérinaires. Une sonde linéaire peut être intéressante pour pratiquer notamment de l’échographie abdominale chez les nouveaux animaux de compagnie, les petits chiens ou chats, et de l’échographie superficielle (musculo-tendineuse, base du cou, sous-cutanée).

Préférer, pour un même budget, une machine de bonne qualité avec une seule sonde (microconvexe) à une machine d’une gamme un peu inférieure avec plusieurs sondes. Il est toujours possible de s’équiper avec de nouvelles sondes plus tard, à partir du moment où la machine reste commercialisée. C’est pourquoi il est important de prendre un appareil évolutif et récent.

Doppler pulsé ou continu ?

Vérifier la présence de Doppler : sur une machine de bonne qualité, les Doppler couleur et pulsé sont déjà inclus. Il est la plupart du temps possible de rajouter le Doppler continu. Les machines d’entrée de gamme ne comportent généralement qu’un Doppler (couleur), voire aucun.

Où l’acheter ?

Un point crucial également est de s’assurer du service après-vente avant l’achat, notamment si l’on fait le choix d’une marque peu connue ou peu implantée en France. Il est toujours plus judicieux d’acheter son appareil chez un revendeur ou une entreprise réputée, qui a l’habitude de travailler avec des vétérinaires. Si la machine est rachetée à un confrère, il convient de s’assurer qu’il y a toujours une société qui la distribue et qui assure le service après-vente.

Des tests à la clinique et un paramétrage sur-mesure sont-ils proposés ?

Ne pas hésiter à demander à tester l’échographe dans sa clinique avant l’achat, et prévoir du temps pour essayer la machine sur des animaux de gabarits différents. Si cela est possible, tester des appareils de plusieurs fabricants et à budget équivalent simultanément. Il est également important de paramétrer l’échographe avec le commercial ou un ingénieur d’application pour avoir des préréglages optimaux sur les différents gabarits.

8. Neuf ou d’occasion ?

Enfin, le budget est un point crucial. Aujourd’hui, il est possible d’acquérir un très bon échographe neuf pour 18 000 à 25 000 €. Un échographe d’occasion de bonne qualité sera en général au-dessus des 10 000 €.

1 Résidente en imagerie médicale vétérinaire.

2 Spécialiste en imagerie médicale vétérinaire.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr