La Palm Dog sacre les acteurs canins - La Semaine Vétérinaire n° 1766 du 01/06/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1766 du 01/06/2018

FESTIVAL DE CANNES

ACTU

Auteur(s) : BÉNÉDICTE ITURRIA  

Le prestigieux festival international du film de Cannes ne récompense pas seulement les bipèdes humains qui foulent le tapis rouge et montent les marches en rêvant à la distinction suprême qu’est la Palme d’or.

Depuis 2001 est aussi décerné en marge de la compétition officielle un prix insolite destiné à couronner la meilleure prestation canine dans une œuvre cinématographique : la Palm Dog. C’est un prix d’interprétation destiné au meilleur chien dans un des films de la sélection officielle (en compétition ou hors compétition) ou des sélections parallèles comme Un certain regard ou la Semaine de la critique. Le chien peut être en chair et en os ou issu d’un film d’animation. Ce prix est le fruit de l’imagination d’un journaliste anglais Toby Rose, inspiré par son chien Mutley, qui l’accompagnait lors de ses interviews. Son maître avait en effet constaté que Mutley était très à l’aise avec les stars du grand écran. La Palm Dog est décernée par un jury composé de critiques de cinéma britanniques. Comme dans la cérémonie officielle, il attribue aussi d’autres récompenses, telles que le Prix du jury, le Grand Prix, des mentions spéciales, etc.

Le « Gérard Depardieu des chiens »

Sur quels critères se basent les jurés ? « Nous recherchons tout simplement l’Isabelle Huppert ou le Gérard Depardieu des chiens », explique Toby Rose.

En guise de trophée, le lauréat reçoit un collier en cuir sur lequel sont incrustées les lettres dorées de “Palm Dog”. Si le chien ne peut être présent sur la croisette lors de la remise de prix, une doublure le remplace, comme le confesse l’une des organisatrices de l’événement, Barbara Den, ancienne responsable cinéma du British Council en France.

Cette année, la récompense est revenue à l’ensemble du casting à quatre pattes du film Dogman, du réalisateur sicilien Matteo Garrone, consacré à un toiletteur pour chiens, dealer occasionnel dans un quartier malfamé d’une grande ville italienne. De l’aveu du jury, ces protagonistes canins volent littéralement la vedette au personnage principal, qui a officiellement reçu le prix d’interprétation masculine un jour plus tard.

Plutôt confidentielle à ses débuts, cette Palm Dog a été véritablement mise sous le feu des projecteurs en 2011 lorsqu’elle a été décernée à Uggie pour son rôle de Jack dans The Artist, le film muet de Michel Hazanavicius. Ce film français a été primé mondialement à de très nombreuses reprises dans des cérémonies prestigieuses (Oscar et César du meilleur film, Oscar du meilleur acteur et César de la meilleure actrice pour ses interprètes, meilleur réalisateur, etc.). L’adorable jack russel est rapidement devenu une star à part entière. La Palm Dog est aussi citée par Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes, dans son livre consacré au festival : une consécration pour ses créateurs.

Gageons que cette récompense a de beaux jours devant elle, le festival faisant à chaque nouvelle édition la part belle à des films mettant en scène ces petits quadrupèdes1.

1 Liste des lauréats sur bit.ly/2GOSTUu.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr