Sensibiliser - La Semaine Vétérinaire n° 1765 du 25/05/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1765 du 25/05/2018

LIVRE

DITES-NOUS TOUT

Auteur(s) : MICHEL BERTROU 

Dans son best-seller La Vie secrète des arbres, Peter Wohlleben décrivait une forêt inimaginable pour la plupart des promeneurs, un système complexe d’entités réagissant les unes aux autres, un territoire d’interrelations et d’échanges à toutes les échelles. Dans ce nouvel opus, dont le titre suggère une continuité avec le précédent, l’auteur confirme son talent de conteur et persévère dans sa mission de sensibilisation à l’intelligence de l’environnement. Si le livre ne baigne pas tout à fait dans la même magie feutrée que le premier et surprendra aussi sans doute moins les lecteurs (le sujet des compétences animales inattendues commence à être bien documenté), ses histoires animalières – combinant rapports scientifiques et propres observations du forestier allemand – posent néanmoins des questions aux implications éthiques plus grandes. Avec le ton amical qui fait le charme de son écriture, Wohlleben ne rechigne pas à recourir à un anthropomorphisme affectueux. Il reflète finalement le fond de son propos : ne pas dénier aux animaux leur formidable capacité à nous ouvrir à nous-mêmes. L’impressionnante convergence de publications qui, à l’instar de celle-ci, incitent aujourd’hui le grand public à se demander s’il n’y a vraiment que les humains à éprouver intensément (et peut-être consciemment) des sentiments, ne peut qu’être le signe d’un tournant dans notre culture vers une reconnaissance collective de la complexité du vivant et, espérons-le, vers l’éveil réel d’une responsabilité.

La Vie secrète des animaux de Peter Wohlleben, traduit de l’allemand par Corinne Tresca, Les Arènes, 288 pages, 14,5 x 22 cm, 20,90 €.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr