La Semaine Vétérinaire n° 1765 du 25/05/2018

ÉQUIPE

ÉCO GESTION

PROPOS RECUEILLIS PAR SERGE TROUILLET 

David Huss (Liège 89), praticien canin à Rochefort-sur-Mer (Charente-Maritime), s’interroge sur les grandeurs et les servitudes d’un métier en proie à un bouleversement trop rapide pour de nombreuses structures vétérinaires.
Aujourd’hui, nous ne pouvons que constater le télescopage mortifère pour la profession entre, d’une part, l’engagement vétérinaire et les conséquences émotionnelles, juridiques et économiques liées à la prise en compte grandissante du bien-être animal, et, d’autre part, la situation critique de nombre de structures vétérinaires étranglées par les charges et le coût du travail. Cela les conduit à une rentabilité indigente au regard des années d’études et de la disponibilité proposée, jusqu’à induire un profond mal-être chez beaucoup de praticiens. ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK