La Semaine Vétérinaire n° 1764 du 17/05/2018

DOSSIER

Conseiller un aliment “pour chat stérilisé”, “à visée urinaire”, “au poulet”, devoir se défendre de la présence de sous-produits animaux… Les vétérinaires ne vendent pas des croquettes, mais un paquet, avec les mentions, légales ou marketing, y figurant. Dans la jungle des allégations et des termes légaux, comment mieux s’y retrouver ?
Entre les “barfeurs”, les membres des groupes Facebook sur les croquettes toxiques, ceux qui ont vu les reportages télévisés, aujourd’hui les questions suspicieuses concernant la composition des croquettes ne manquent pas. Et souvent ce n’est pas ce qui est écrit sur les paquets qui suffit à rassurer. Alors que se cache-t-il vraiment derrière ces termes barbares ? Les sous-produits, une définition légale… et commerciale La notion de ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK