La Semaine Vétérinaire n° 1762 du 04/05/2018

COMPORTEMENT

PRATIQUE CANINE

AURÉLIEN LÉOBON  

Une évaluation globale, en particulier de l’appareil locomoteur, est nécessaire dans un contexte d’hypersensibilité acoustique chez un sujet âgé.
Les mécanismes physiopathologiques aboutissant à l’hypersensibilité acoustique ne sont pas encore tous connus. Les traductions cliniques de cette affection sont multiples et les recherches actuelles se concentrent sur les différents modes de traitement du son par le cerveau, afin d’adapter les stratégies thérapeutiques. Cliniquement, cette hypersensibilité acoustique se manifeste chez le chien par de la peur (fuite, polypnée, tremblements, destructions, automutilations, etc.), de l’anxiété et des états phobiques en lien avec des sons plus ou moins intenses. Même si ces ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK