Caractérisation de la locomotion par un capteur connecté - La Semaine Vétérinaire n° 1762 du 04/05/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1762 du 04/05/2018

ANALYSE

PRATIQUE MIXTE

Formation

Auteur(s) : LORENZA RICHARD  

L’étude menée dans le cadre de la thèse de notre consœur Victoire Moucheboeuf1 s’inscrit dans le développement actuel des objets connectés, qui récoltent des données (fréquence cardiaque, température d’un bâtiment, etc.) en temps réel et les traduisent en informations (chiffres, sons ou images) transmises à un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

Difficulté de quantifier la charge de travail

Son objectif était de tester la capacité d’un capteur connecté (Equisense Motion®) à quantifier la charge de travail des chevaux (exercices effectués sans tenir compte de la condition physique de l’animal) durant les séances d’entraînement. Ce capteur se place sous la sangle et il est développé dans le but d’objectiver les caractéristiques biomécaniques d’une séance d’entraînement : accélération, rotation, temps de travail à chaque allure et à chaque main, nombre de sauts, cadence (nombre de foulées par minute à une allure donnée, qui teste la régularité du travail), rebond (déplacement vertical du corps du cheval à chaque foulée), etc. Pour l’étude, les relations entre les caractéristiques physiologiques (fréquence cardiaque et lactatémie) liées à l’effort du cheval et des données biomécaniques (cadence et rebond) mesurées par le capteur ont été explorées. Ces relations ont été comparées en fonction de l’intensité de l’effort déployé par cinq chevaux de sport et quatre de loisirs au cours de deux séances de travail de 28 minutes, l’une dont la charge de travail est supposée faible et l’autre dont elle est supposée élevée. Les transitions entre allures ont été utilisées dans ces séances pour créer des conditions différentes d’effort, selon l’hypothèse que la charge de travail augmente avec le nombre de transitions (accroître la durée ou la vitesse du travail n’aurait pas été représentatif d’une séance standard d’entraînement).

L’étude n’a pas relevé de différence significative des paramètres physiologiques selon la charge de travail au cours des séances (lactatémie de 1,12 mmol/l pour effort faible, 1,17 mmol/l pour effort intense, p = 0,55). Il n’a pas non plus été possible de relier la charge de travail aux paramètres biomécaniques mesurés dans l’étude. Les conditions de cette étude n’ont ainsi pas démontré que le capteur testé permet d’objectiver l’intensité d’un effort sans avoir recours aux tests physiologiques.

Caractérisation de la locomotion et des performances

En revanche, une tendance à une fréquence cardiaque plus faible est notée chez les chevaux de sport durant le trot et le galop par rapport aux chevaux de loisirs (en moyenne 104,7 bpm contre 109,6 bpm au trot, p = 0,1, et 121,2 bpm contre 132,5 bpm au galop, p = 0,08). De plus, une cadence plus faible et un rebond plus élevé au galop sont également observés chez les chevaux de sport par rapport à ceux de loisirs (respectivement 100,4 foulées/min contre 104,9 foulées/min, p = 0,03, et 17,9 cm de rebond contre 16,1 cm, p = 0,03). Le capteur présente ainsi un intérêt pour caractériser la locomotion des chevaux athlètes et suivre l’évolution de leurs performances dans un contexte de compétition de haut niveau.

Notre consœur recommande l’utilisation de ce type d’appareil pour des applications vétérinaires, comme le suivi de la récupération après un traitement (infiltration, mésothérapie, ostéopathie, etc.), par exemple. Car les données fournies sont objectives et le suivi peut être effectué à distance. Il est en effet indispensable que la profession s’adapte et s’intègre dans un monde du cheval de plus en plus connecté (mangeoire, abreuvoir, harnachement, qualité de l’air, ambiance, gestion des stocks, etc.). Le praticien doit ainsi adopter une nouvelle façon de pratiquer, pour faire valoir son expertise auprès des autres professionnels de la filière équine à travers les nouvelles technologies.

1 Moucheboeuf V. « Caractérisation de la charge de travail du cheval de sport : étude expérimentale des liens entre paramètres physiologiques et biomécaniques ». Thèse de doctorat vétérinaire, ENVA, 2018.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr