La Semaine Vétérinaire n° 1762 du 04/05/2018

EMPLOI

ÉCO GESTION

SERGE TROUILLET 

Il devient bien difficile aujourd’hui, dans certains territoires ruraux, d’embaucher des praticiens vétérinaires, voire de s’associer avec eux. Dans la Creuse, Rafaël Standaert a connu des déconvenues en matière de recrutement de praticiens français et étrangers. Heureusement, de jeunes diplômés et des étudiants l’épaulent.
Maintenir le maillage territorial, pour les vétérinaires de certaines zones rurales, relève de plus en plus du combat d’arrière-garde. Nous avions récemment évoqué1 le quotidien, à La Souterraine, dans la Creuse, d’un trio de bourreaux de travail belges qui portaient jusqu’à ses plus extrêmes limites un modèle économique à bout de souffle. Se considérant eux-mêmes comme des contre-exemples absolus pour les jeunes générations, ils peinaient à imaginer leur territoire autrement que comme un futur désert vétérinaire pour la rurale lorsqu’ils ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK