La Semaine Vétérinaire n° 1759 du 06/04/2018

ÉQUIPE

ÉCO GESTION

SERGE TROUILLET 

Arrêt de travail, invalidité, décès, retraite, mais aussi assurance croisée entre associés, les professionnels libéraux tels les vétérinaires ont le plus grand intérêt à se montrer prévoyants. Le point avec Julie Monatte, agent général Axa spécialisé en assurance de personne.
Espère le bien, mais prévois le mal. » Ce proverbe anglais exprime l’idée simple qu’en étant prévoyant, on évite d’être pris au dépourvu et d’en pâtir. Les professionnels libéraux, notamment les vétérinaires, qui doivent se prémunir eux-mêmes des contingences de la vie, ne peuvent s’exonérer de cette réflexion. Leurs cotisations obligatoires à la Caisse autonome de retraite et de prévoyance des vétérinaires, la CARPV, ne leur donnent droit, ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK