La Semaine Vétérinaire n° 1759 du 06/04/2018

ENTRETIEN

PRATIQUE MIXTE

Formation

PROPOS RECUEILLIS PAR FRÉDÉRIC THUAL 

Avec un millier de bovins autopsiés depuis sa création il y a cinq ans par Oniris, Autopsie services a trouvé ses marques dans l’univers rural du Grand Ouest. Nommée à la tête du centre, Laëtitia Dorso dresse le bilan et les perspectives d’une structure aussi inédite que fragile.
Oniris, à Nantes (Loire-Atlantique), a investi en 2012 dans la création du centre Autopsie services. Cinq ans après, quel bilan tirez-vous ? On répond à une demande très forte des praticiens. Nous sommes passés d’une centaine de bovins autopsiés en 2013 à 250 cette année. Nous sommes la seule structure du Grand Ouest capable d’aller chercher des animaux pour effectuer une autopsie pertinente dans un centre dédié, et de fournir un compte rendu préliminaire 24 ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK