La Semaine Vétérinaire n° 1759 du 06/04/2018

Edito

MICHAELLA IGOHO-MORADEL 

Après le scandale du Mediator®, l’objectif du gouvernement était simple : éviter que l’histoire ne se répète. Dans les mots, le moyen choisi était aussi clair : il fallait plus de transparence. En 2011, ce Sunshine Act à la française appelait au grand déballage ou presque. Peu de temps après, le secteur vétérinaire s’est vu appliquer, par ricochet, les mêmes règles, et ce peu importe ses spécificités. Désormais, les entreprises liées au médicament vétérinaire n’ont pas d’autre choix que d’exposer ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK