La Semaine Vétérinaire n° 1758 du 06/04/2018

NEUROLOGIE

PRATIQUE CANINE

L'ACTU

HÉLÈNE VANDENBERGHE, STÉPHANE BLOT  

L’épilepsie primaire n’est pas rare chez le chat, mais peu de données sont disponibles quant à son traitement. Une étude conclut à l’efficacité du phénobarbital et à la sécurité du lévétiracétam et de l’imépitoïne.
Actuellement, peu de données relatives au traitement de l’épilepsie féline sont disponibles dans la littérature, en comparaison avec l’espèce canine. Les crises convulsives représentent néanmoins un motif de consultation fréquent chez le chat, avec une prévalence estimée de 0,5 à 3,5 % des consultations dans un centre de référé. Entre 20 et 60 % des animaux présentant ce type de signes cliniques sont atteints d’épilepsie primaire, selon les études. La connaissance des profils d’efficacité et de tolérance des antiépileptiques apparaît ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK