La Semaine Vétérinaire n° 1757 du 30/03/2018

DÉCRYPTAGE

TANIT HALFON  

Créée en 2011, la plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale a pour mission de s’assurer de la qualité des dispositifs dans ce domaine. Deux nouvelles plateformes verront le jour en 2018, dédiées à la santé végétale et à la sécurité sanitaire de la chaîne alimentaire.
À la suite des travaux menés lors des états généraux du sanitaire de 2010, Bruno Le Maire, alors ministre en charge de l’agriculture, décide de la création d’une plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale. En novembre 2011, la plateforme ESA1 était née et regroupait alors, via une convention-cadre, six membres titulaires, à savoir la Direction générale de l’alimentation (DGAL), l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), la Société nationale des groupements techniques vétérinaires (Sngtv), la Fédération nationale des groupements de défense sanitaire ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK