Éclairage LED dans un van - La Semaine Vétérinaire n° 1756 du 23/03/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1756 du 23/03/2018

CONFÉRENCES

PRATIQUE MIXTE

Formation

Auteur(s) : MARINE NEVEUX  

Le transport des chevaux peut se diviser en trois phases : embarquement, trajet et post-trajet. L’embarquement est une phase stressante, particulièrement pour les chevaux peu expérimentés, et accidentogène. De nombreuses causes ont été recherchées et discutées : mauvaise expérience ou inexpérience de l’animal, mais aussi différence entre zone éclairée et zone sombre. En effet, les chevaux exprimeraient plus d’émotions négatives, lors de l’embarquement, quand ils passent d’un espace éclairé à l’intérieur sombre d’un véhicule.

Ainsi, une équipe de chercheurs a mené une étude pour mesurer l’impact d’un dispositif LED sur de jeunes chevaux peu expérimentés.

Ce dispositif, qui permet la variation des teintes de lumière blanche et de l’intensité du flux lumineux émis, est conçu pour offrir un éclairage homogène (sol et parois).

22 jeunes chevaux trotteurs sont donc soumis à trois embarquements dans trois conditions différentes :

- groupe témoin : van non éclairé ;

- groupe 2 : intensité de 50 à 100 % ;

- groupe 3 : variation de la couleur.

Différents comportements sont pris en considération : déplacement, investigation, posture d’attention, de vigilance, défécation, hennissement. La latence d’approche et la fréquence cardiaque (FC) sont mesurées. L’éclairement lumineux est aussi relevé. S’agissant du groupe 2, la FC est moins élevée dans la phase d’approche que dans le trajet, uniquement pour les sujets exposés à un flux lumineux à 50 %. Groupe 3 : la FC au box après l’épisode de stress est inférieure pour les sujets recevant de la lumière blanche, bleutée ou jaunâtre.

Ces résultats suggéreraient une récupération postcardiaque plus rapide quand le van est illuminé, quelle que soit la teinte.

Un focus sur le premier embarquement a porté sur l’effet du contraste : moins il existe de contraste, moins il y a de stress. Donc un éclairage LED a un effet positif.

Pour la phase stationnaire : la récupération post-stress serait améliorée, quelle que soit la teinte ou la température.

Ce paramètre est donc à intégrer dans les véhicules de transport.

Article rédigé d’après une présentation faite par Claire Neveux, éthologiste (Ethonova, Belle-Vie-en-Auge, Calvados), lors de la 44e journée de la recherche équine à Paris, le 15 mars 2018.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr