Une fidélité de chien - La Semaine Vétérinaire n° 1755 du 15/03/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1755 du 15/03/2018

FILM

DITES-NOUS TOUT

Auteur(s) : MICHEL BERTROU 

Scrupuleuse adaptation du roman publié en 2015 par Jean-Christophe Rufin, lui-même inspiré par une anecdote réelle, cette fiction en costumes interroge la loyauté dans le contexte tragique de la Première Guerre mondiale. Construit autour d’un chien et d’un fermier embarqués ensemble dans l’enfer du front, son récit vise moins à saluer la bravoure animale qu’à révéler l’inhumanité de la guerre à travers un effet de miroir entre le canidé et l’homme (à l’instar d’expressions usuelles telles que “se battre – ou être traité – comme des chiens”). Si la fidélité est une qualité partagée par les deux, la capacité qu’a l’homme de voir l’ami dans l’ennemi n’est en revanche pas à la portée du chien. Une distinction dont se sert le film, à la suite du roman, pour remettre en question patriotisme et héroïsme.

L’immédiat après-guerre. Un officier arrive dans la petite ville rurale de Montbron (Charente). Il est venu juger un poilu détenu dans la prison locale pour avoir outragé la nation le jour de la fête nationale. Cherchant la raison pour laquelle le prisonnier refuse de s’excuser alors que ses courageux faits d’armes sur le front d’Orient lui ont valu la Légion d’honneur, le juge mène une enquête qui, peu à peu, va atteindre ses intimes convictions de militaire. Déroulant l’histoire du soldat par flashbacks, sans grande innovation formelle, le film repose sur la sobre interprétation de l’officier par François Cluzet, qui retrouve ici, 34 ans après, le réalisateur de L’Été meurtrier.

Le Collier rouge de Jean Becker, d’après le roman Le Collier rouge de Jean-Christophe Rufin (Gallimard), avec François Cluzet, Nicolas Devauchelle, Sophie Verbeeck, 1 h 23, sortie le 28 mars.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr