La Semaine Vétérinaire n° 1755 du 15/03/2018

CONFÉRENCE

PRATIQUE CANINE

Formation

LAURENT MASSON  

L’antibiothérapie en urgence et surtout en soins intensifs se limite majoritairement aux formes injectables intraveineuses. Les bactéries les plus agressives et antibiorésistantes sont souvent rencontrées en soins intensifs, provenant généralement des tractus digestif et génito-urinaire, et de l’arbre respiratoire. La majorité des germes pathogènes appartiennent à la flore saprophyte et/ou sont des agents nosocomiaux. Les bactéries les plus fréquentes sont Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, mais aussi Staphylococcus spp., les streptocoques β-hémolytiques, Pseudomonas aeruginosa, ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK