Mordant - La Semaine Vétérinaire n° 1754 du 09/03/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1754 du 09/03/2018

FILM

DITES-NOUS TOUT

Auteur(s) : MICHEL BERTROU  

Si le cynisme – né dans l’Antiquité grecque en s’inspirant, dit-on, du mode de vie des chiens – est aujourd’hui devenu une manière d’exprimer son manque de confiance dans l’humanité, le personnage principal de ce film en est totalement dénué. Au point de devenir chien. Après avoir été quitté par sa femme (en acceptant l’argument saugrenu qu’elle lui fournit : une allergie cutanée dont il serait le déclencheur), perdu le chihuahua qu’il avait acheté pour son fils, puis son travail, Jacques Blanchot échoue dans une animalerie dont le patron, dresseur aux méthodes très coercitives, va faire de lui son animal domestique.

Réalisant une fois de plus l’adaptation d’un de ses romans1, Samuel Benchetrit nous immerge ici dans une dystopie intimiste, aux décors abstraits d’une froideur clinique. Comme en exil dans ces paysages périurbains surréels, Vincent Macaigne incarne un personnage martyr dont il est difficile de déterminer si la crédulité extraordinaire, la totale résignation et la soumission consentante signifient l’aveulissement désespéré ou une puissance de subversion. Encaissant sans résister toute la violence contemporaine, il trouvera refuge dans la cage d’un molosse. Peu à peu dépouillé de tout ce qui faisait de lui un homme, le récit de son étrange métamorphose dénonce par l’absurde et l’humour (noir) notre société déshumanisée. Poussant la démonstration à l’extrême, la fable masochiste n’épargne ni les chiens ni les spectateurs, mais il faut lui reconnaître de l’audace.

1 Chien, publié en 2015 chez Grasset et au format poche chez Pocket.

Chien de Samuel Benchetrit, avec Vincent Macaigne, Bouli Lanners, Vanessa Paradis, 1 h 34, sortie le 14 mars.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr