La Semaine Vétérinaire n° 1753 du 24/02/2018

DOSSIER

MICHAELLA IGOHO-MORADEL  

Le Brexit est désormais une réalité (ou presque). Plusieurs questions, qui concernent la profession vétérinaire, restent encore en suspens. À ce stade, les entreprises de l’industrie de la santé animale et les organisations professionnelles naviguent encore dans le flou. L’issue des négociations entre Bruxelles et Londres est déterminante et peut favoriser une sortie tout en douceur. Alors, soft or hard Brexit ?
Outre les questions relatives à la finance, à la diplomatie ou à la sécurité, il convient de s’interroger sur les conséquences du Brexit sur le secteur de la santé animale. De nombreux domaines sont en effet réglementés par les instances européennes et le Royaume-Uni constitue une plaque tournante pour de nombreux industriels de la santé animale. Animal Health Europe, qui représente ce secteur, confirme qu’il existe un sentiment général d’appréhension concernant le Brexit. « ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK