La Semaine Vétérinaire n° 1753 du 24/02/2018

CONCURRENCE

ACTU

MICHAELLA IGOHO-MORADEL 

L’appel au boycott d’un laboratoire par un GIE de vétérinaires est une pratique anticoncurrentielle, sanctionnée par le Code du commerce.
S’il est caractérisé, le boycott anticoncurrentiel est une pratique prohibée qui peut entraîner une amende transactionnelle de 20 800 €1. C’est la conclusion envoyée au groupement d’intérêt économique (GIE) Synervet par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Une enquête a été diligentée par la DGCCRF sur des pratiques concernant le secteur de la distribution de produits vétérinaires dans les départements d’Ille-et-Vilaine, de la Mayenne et du Morbihan. Les éléments récoltés ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK