La Semaine Vétérinaire n° 1753 du 24/02/2018

BIODIVERSITÉ ET ÉLEVAGE

PRATIQUE MIXTE

L'ACTU

CLOTHILDE BARDE 

Les consultations successives des différents acteurs menées par le gouvernement depuis l’automne dernier ont abouti au plan national d’actions 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage, présenté le 19 février. Dans ce texte, très critiqué depuis son annonce, le vétérinaire est un interlocuteur privilégié à consulter pour le mettre en place.
Après plus d’un an de concertations tendues entre pro- et anti-loups, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, ont présenté le plan national d’actions 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage qui a été retenu. L’objectif fixé était une refonte concertée du dispositif de gestion du loup, 25 ans après son retour en France, visant à assurer la viabilité de l’espèce tout en protégeant mieux les troupeaux et ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK