La Semaine Vétérinaire n° 1753 du 24/02/2018

BIODIVERSITÉ ET ÉLEVAGE

PRATIQUE MIXTE

L'ACTU

CLOTHILDE BARDE 

Les consultations successives des différents acteurs menées par le gouvernement depuis l’automne dernier ont abouti au plan national d’actions 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage, présenté le 19 février. Dans ce texte, très critiqué depuis son annonce, le vétérinaire est un interlocuteur privilégié à consulter pour le mettre en place.
Après plus d’un an de concertations tendues entre pro- et anti-loups, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, ont présenté le plan national d’actions 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage qui a été retenu. L’objectif fixé était une refonte concertée du dispositif de gestion du loup, 25 ans après son retour en France, visant à assurer la viabilité de l’espèce tout en protégeant mieux les troupeaux et ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr