Chine : le bien-être animal bientôt enseigné aux lycéens - La Semaine Vétérinaire n° 1753 du 24/02/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1753 du 24/02/2018

MONDE

ACTU

Auteur(s) : BÉNÉDICTE ITURRIA 

En Chine, le ministère de l’Éducation a annoncé que le bien-être animal ferait partie intégrante du programme de biologie de l’enseignement secondaire.

À partir du mois de septembre 2018, des millions de lycéens chinois pourront choisir d’étudier un module destiné à cultiver le respect de tous les êtres vivants. Dévoilée fin janvier, cette option “bien-être animal” enseignera aux élèves le traitement éthique des animaux de compagnie, comme les chiens et les chats, mais aussi des animaux de ferme, de la faune sauvage et de ceux maintenus captifs. Le commerce de viande de chien et de chat sera évoqué. Dans ses directives, le ministère de l’Éducation a recommandé aux enseignants d’éduquer les élèves sur les dommages causés aux animaux qui sont détenus et tués pour la consommation humaine d’une manière abusive et cruelle. Il leur a également conseillé de combiner l’apprentissage académique avec des visites sur le terrain, par exemple, dans les refuges ou dans des fermes, afin de faire comprendre l’importance d’une législation sur le bien-être des animaux en Chine. Le ministère a en effet déclaré que « les enseignants devraient aider les élèves à se familiariser avec le bien-être animal pour prendre conscience de la nécessité d’une législation en la matière ».

Cette initiative a été chaleureusement accueillie par les associations de protection animale chinoises. Pour Dave Neale, responsable bien-être animal de l’organisation Animals Asia, « la Chine a pris une mesure extrêmement importante qui, nous l’espérons, inspirera d’autres pays. Je n’ai connaissance d’aucun autre programme national ayant élaboré un module spécifique sur le bien-être des animaux. Nous pensons que cela témoigne d’un engagement croissant des autorités chinoises pour réduire la souffrance des animaux en sensibilisant, par l’éducation, à la valeur et à l’importance de leur bien-être. Nous sommes impatients de soutenir cette initiative pionnière par tous les moyens possibles. »

Vers une attitude plus compatissante ?

Alors que la Chine n’a toujours pas de législation officielle sur le bien-être des animaux, cette entreprise éducative va certainement orienter le pays, profondément ancré dans ses traditions, vers une attitude plus compatissante. De plus, depuis quelques années un mouvement de protection animale ne cesse de grandir, aidé notamment par la popularité croissante des animaux de compagnie dans la classe moyenne. En 2015, jusqu’à 100 millions d’individus – principalement des chats et des chiens – ont été enregistrés comme animaux de compagnie dans le pays. Il y a 30 ans, il n’existait qu’une seule organisation caritative pour le bien-être animal. Aujourd’hui, on en compte plus de 200 et elles sont présentes dans presque toutes les provinces chinoises. Des programmes comme Dr. Dog 1 ou Professor Paws 2, initiés par Animals Asia, qui mettent en lumière les bienfaits de la zoothérapie, aident notamment à montrer les animaux sous un jour positif.

1 bit.ly/1sqrFFe.

2 bit.ly/2EJtmMe.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr