La Semaine Vétérinaire n° 1752 du 16/02/2018

REVUE DE PRESSE

PRATIQUE MIXTE

Formation

Des chercheurs de l’université d’Illinois (États-Unis) ont comparé le comportement de butinage d’abeilles placées dans des conditions semi-naturelles (vol libre) face à la présence de xénobiotiques1 dans leur nourriture. Des recherches antérieures ayant, par exemple, révélé un phénomène de “pollen emmuré” dans des cellules de la ruche lorsque celui-ci contenait un taux élevé de fongicides. Ici, 5 xénobiotiques synthétiques, ainsi que 9 naturels sont testés, à raison de 2 herbicides (atrazine et glyphosate), 3 fongicides (boscalid, chlorothalonil et prochloraze), 1 ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK