La Semaine Vétérinaire n° 1752 du 16/02/2018

REVUE DE PRESSE

PRATIQUE MIXTE

Formation

Des chercheurs de l’université d’Illinois (États-Unis) ont comparé le comportement de butinage d’abeilles placées dans des conditions semi-naturelles (vol libre) face à la présence de xénobiotiques1 dans leur nourriture. Des recherches antérieures ayant, par exemple, révélé un phénomène de “pollen emmuré” dans des cellules de la ruche lorsque celui-ci contenait un taux élevé de fongicides. Ici, 5 xénobiotiques synthétiques, ainsi que 9 naturels sont testés, à raison de 2 herbicides (atrazine et glyphosate), 3 fongicides (boscalid, chlorothalonil et prochloraze), 1 ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr