La Semaine Vétérinaire n° 1752 du 16/02/2018

DÉCRYPTAGE

DÉCRYPTAGE

CLOTHILDE BARDE  

La relation qui lie l’animal aux hommes est de plus en plus forte dans notre société et le bien-être des animaux de compagnie et de rente est au cœur de nouvelles préoccupations. Mais, paradoxalement, des sujets, tels que les interactions physiques homme-animal, sont systématiquement occultés, plus particulièrement les contacts de nature sexuelle.
Bien que parfois confronté au problème d’actes zoophiles, le vétérinaire semble rester indifférent. Est-ce par manque de connaissance ou parce que le sujet est encore trop tabou en France ? Il est temps de faire le point sur la question, alors que les psychiatres et certains de nos confrères anglo-saxons s’y intéressent depuis plusieurs années. Tentons de mieux comprendre cette problématique grâce au travail de thèse de Marjolaine Baron (2017)1. Définition ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK