La Semaine Vétérinaire n° 1751 du 10/02/2018

DÉCRYPTAGE

DÉCRYPTAGE

TANIT HALFON  

Depuis le 1 er janvier 2018, les insectes et les produits dérivés d’insectes sont autorisés, sous certaines conditions, dans l’alimentation humaine. Ils l’étaient déjà pour les poissons, ainsi que pour les animaux de compagnie et à fourrure.
Avec plus de 9 milliards de personnes sur terre en 2050, selon les estimations de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, se pose l’épineuse question de la sécurité alimentaire. Pour certains, l’une des solutions repose sur l’élevage et la consommation d’insectes par les animaux et les êtres humains. Les partisans ne manquent pas d’arguments. En effet, l’élevage d’insectes semble un marché prometteur. Ces petits animaux sont une source de protéines de haute qualité, mais aussi de matières grasses, ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK