« Stimuler le développement de nouveaux médicaments vétérinaires » - La Semaine Vétérinaire n° 1750 du 03/02/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1750 du 03/02/2018

MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES

ACTU

Auteur(s) : PROPOS RECUEILLIS PAR MICHAELLA IGOHO-MORADEL  

Lors de l’édition 2017 1 des Animal Pharm Awards , deux innovations en santé animale ont été récompensées. L’occasion pour David Murphy, président du comité des médicaments vétérinaires de l’EMA, de revenir sur les activités de l’agence dans ce domaine.

Les actions de l’EMA mènent-elles à des innovations en médecine vétérinaire ?

Au cours de l’année 2017, le comité des médicaments vétérinaires (CVMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis environ 20 recommandations pour l’autorisation de nouveaux médicaments vétérinaires ou l’extension de produits aux autorisations de mise sur le marché (AMM) existantes. Les nouvelles applications de produits évaluées par le CVMP concernent généralement des médicaments nouveaux ou innovants. Parmi eux, Cytopoint® et Clynav® (autorisation délivrée le 25 avril 2017 à Zoetis Belgium SA, pour le premier, et le 27 juin 2017 à Elanco Europe Limited, pour le second). Cytopoint® est une solution injectable contenant du lokivetmab, le premier anticorps monoclonal d’un médicament vétérinaire dans l’Union européenne (UE). Il est destiné au traitement des chiens atteints de dermatite atopique. Les données d’efficacité clinique et de laboratoire ont montré que le traitement par Cytopoint® réduit les démangeaisons et la gravité de la maladie cutanée chez les chiens à la dose proposée de 1 mg/kg.

Quid de l’innovation pour les espèces mineures ?

Clynav®, un vaccin à ADN pour protéger le saumon atlantique contre la maladie du pancréas du saumon (SPD) causée par le sous-type 3 de l’alphavirus des salmonidés, est le premier de sa catégorie à obtenir une AMM dans l’UE. La vaccination par ADN implique l’introduction directe dans des tissus/cellules appropriés d’un plasmide contenant la séquence génétique codant pour un ou plusieurs antigènes contre lesquels une réponse immunitaire est recherchée. Une fois produites, ces protéines stimulent une réponse immunitaire protectrice. Cette approche offre un certain nombre d’avantages potentiels par rapport aux méthodes traditionnelles, notamment l’amélioration de la stabilité du vaccin, l’absence de tout agent infectieux et la facilité relative de la fabrication à grande échelle. Il a été démontré que le vaccin réduit la mortalité et les dommages au cœur, au pancréas et au tissu musculaire associés à la SPD. Une préoccupation soulevée lors de l’évaluation de cette demande était le risque de propagation du plasmide s’il s’intégrait dans le génome du saumon. Une étude portant sur cette possibilité a été réalisée et n’a trouvé aucune preuve d’intégration. De plus, le CVMP a conclu que le risque pour l’homme de consommer du poisson vacciné avec Clynav® est négligeable. Il convient de noter que ce produit a été classé par le CVMP comme médicament pour les espèces mineures/indications mineures (Mums2) parce qu’il est destiné à une maladie dont la répartition géographique est limitée. La politique Mums vise à stimuler le développement de nouveaux médicaments vétérinaires pour lesquels le marché est limité et qui ne seraient autrement pas développés dans les conditions actuelles du marché.

Et que dire des vaccins ?

Les vaccins vétérinaires jouent un rôle majeur dans la protection de la santé animale en prévenant et en contrôlant les maladies épizootiques graves. Ils ont également un impact sur la santé humaine en assurant des approvisionnements alimentaires sûrs et en empêchant la transmission des maladies infectieuses d’un animal à l’autre. Les vaccins vétérinaires peuvent être des outils efficaces pour réduire la nécessité d’utiliser des antibiotiques chez les animaux, contribuant ainsi à la lutte contre la résistance aux antimicrobiens. Malgré leur importance, il est difficile de garantir la disponibilité de vaccins vétérinaires appropriés. L’EMA et ses partenaires du Réseau européen de réglementation des médicaments mettent en œuvre un plan d’action visant à accroître la disponibilité des vaccins vétérinaires dans l’UE.

1 bit.ly/2E1NrRz.

2 Minor use/minor species.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr