La Semaine Vétérinaire n° 1750 du 03/02/2018

DOSSIER

TANIT HALFON 

Si manger est une nécessité, c’est aussi un plaisir, alors comment parler au consommateur des dangers liés à son alimentation ? D’autant plus lorsqu’il s’agit des risques microbiologiques, sensiblement laissés de côté face aux risques chimiques liés aux pesticides et aux antibiotiques. Améliorer sa visibilité, bannir la communication descendante, encourager l’expertise collective… autant de principes à suivre pour réinventer la communication institutionnelle.
Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. » Si le message du programme national nutrition santé est bien connu des Français, il laisse cependant de côté les risques sanitaires et notamment microbiologiques. Aujourd’hui, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), environ un tiers des foyers de toxi-infections d’origine alimentaire déclarés en France surviennent dans le cadre familial, en partie associé à de mauvaises ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK