La Semaine Vétérinaire n° 1748 du 19/01/2018

Edito

CLOTHILDE BARDE 

Confronté aux difficultés sociales de ses clients éleveurs ou propriétaires d’animaux, le vétérinaire peut être pris au dépourvu. Il n’est pas toujours aisé pour lui de savoir comment se positionner face à ces personnes en situation de grande précarité et de déterminer le rôle qu’il doit obligatoirement et/ou déontologiquement jouer. À ce sujet, les attentes sociétales sont d’ailleurs fortes. Dans ces moments délicats, il peut arriver que les animaux se trouvent en danger, le plus souvent ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK