Santéquine intègre le bilan sanitaire d’élevage - La Semaine Vétérinaire n° 1748 du 19/01/2018
La Semaine Vétérinaire n° 1748 du 19/01/2018

NUMÉRIQUE

PRATIQUE MIXTE

L'ACTU

Auteur(s) : MARINE NEVEUX  

Cet e-carnet de santé permet d’organiser les soins des chevaux.

Le laboratoire Boehringer Ingelheim propose des évolutions dans son application Santéquine V2 disponible depuis un an. Remis au vétérinaire, cet outil permet une gestion des soins et des besoins de l’animal, du propriétaire et du praticien.

Le bilan sanitaire d’écurie (BSE) est notamment rattaché à Santéquine. « C’est personnalisable », a expliqué Caroline Bégule-Convert (Boehringer Ingelheim), lors des journées annuelles de l’Association vétérinaire équine française (Avef) à Paris, mi-décembre. Le praticien peut rajouter des documents, indiquer les entrées et sorties d’effectifs, notamment. Le BSE se base sur le protocole de l’Avef. Le questionnaire simplifié offre un gain de temps au praticien. L’outil aide à la préparation du rapport et offre un résumé de ce qui a été coché, des points de vigilance à surveiller. Un document au format PDF est transmis et peut être envoyé au propriétaire.

Une interface confidentielle

L’application web et mobile Santéquine est exploitable sur tout type de devices ; il est possible d’extraire au format Excel des protocoles, par exemple.

Elle se présente comme une interface confidentielle entre le propriétaire et le vétérinaire, où chacun dispose de son code d’accès personnel. Pour le praticien, cet e-carnet de santé facilite donc la gestion de la médecine préventive et les démarches réglementaires.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr