La Semaine Vétérinaire n° 1748 du 19/01/2018

DOSSIER

LORENZA RICHARD 

Le vétérinaire rencontre parfois, dans le cadre de son exercice, des propriétaires confrontés à des situations sociales difficiles, qui peuvent conduire à de la maltraitance animale, le plus souvent par négligence. Dans quelle mesure peut-il intervenir pour aider ces personnes, que ce soit en cas d’urgence ou pour prévenir les mauvais traitements ? Actuellement, de nouveaux rôles se dessinent pour le praticien.
La maltraitance animale est le plus souvent liée à de la négligence (manque de soins, de nourriture, etc.) dans un contexte social difficile. Certains éleveurs ou propriétaires d’animaux de compagnie confient au vétérinaire les problèmes qu’ils rencontrent à un moment de leur vie : difficultés professionnelles, souci de santé ou accident nécessitant une hospitalisation, départ en maison de retraite, divorce, veuvage, etc. Les situations sont nombreuses et peuvent aboutir à l’isolement, à une perte du lien social, à des conduites ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK