La Semaine Vétérinaire n° 1745 du 21/12/2017

ACTU

Longtemps considérés comme un épiphénomène d’ordre environnemental, la collecte et le commerce illicites des espèces sauvages sont aujourd’hui reconnus par l’Organisation des Nations unies (ONU) comme l’une des formes de criminalité transnationale parmi les plus lucratives et destructrices, mêlant corruption, falsification de documents, blanchiment de capitaux, évasion fiscale ou assassinats. Piloté par des organisations criminelles dont certaines sont aguerries aux trafics de stupéfiants, d’armes ou d’êtres humains, le pillage systématique de la biodiversité met en péril la survie de nombreuses ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK