La Semaine Vétérinaire n° 1744 du 14/12/2017

SOCIAL

ÉCO GESTION

JACQUES NADEL 

Le chef d’entreprise vétérinaire libéral ne cotise (pour l’instant) pas à l’assurance chômage comme un salarié. Il ne peut donc, en cas de perte d’activité, que contracter une assurance personnelle.
En principe, il n’y a pas d’assurance chômage pour un vétérinaire exerçant à titre individuel, en société d’exercice libéral (SEL) ou sous d’autres formes, telles que les sociétés à responsabilité limitée (SARL) et en participation (SEP), ou en tant que remplaçant ou collaborateur libéral, en cas de perte d’emploi. S’il a pu être estimé que les dirigeants des sociétés d’exercice libéral par actions simplifiées (Selas) ou les gérants, minoritaires, deSARL et de sociétés d’exercice libéral ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK