La Semaine Vétérinaire n° 1743 du 07/12/2017

DÉCRYPTAGE

TANIT HALFON 

L’étiquetage de la viande tend à se complexifier, la réglementation nationale et européenne exigeant toujours davantage de précisions. En France, les professionnels prennent les devants en rajoutant des informations facultatives, proches des attentes sociétales.
Pour améliorer la traçabilité, et face aux attentes des consommateurs, l’étiquetage de la viande a fortement évolué depuis les années 1990, où le Code de la consommation n’imposait que le nom du morceau, le poids, le prix au kg et le prix net, la date d’emballage et la date limite de consommation. Aux informations obligatoires d’étiquetage imposées par la réglementation s’ajoutent des mentions facultatives voulues par les professionnels de la filière, dans une volonté de promotion de la qualité de ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK