Effets de l’allaitement artificiel des agneaux par rapport au maternage - La Semaine Vétérinaire n° 1720 du 20/05/2017
La Semaine Vétérinaire n° 1720 du 20/05/2017

CONFÉRENCE

PRATIQUE MIXTE

Formation

Auteur(s) : LORENZA RICHARD 

Dans un élevage avec un faible taux de mortalité, l’allaitement artificiel pénalise la croissance et le statut antioxydant des agneaux, mais favorise leur relation à l’homme jusqu’au sevrage. Ces résultats sont ceux d’une étude1 menée sur six lots de huit agneaux de race romane. Les animaux de deux lots sont allaités par leur mère (un agneau par brebis). Ceux des autres lots ont été séparés de leur mère à 3 jours d’âge et allaités artificiellement, la moitié d’entre eux avec un lait commercial, l’autre moitié avec du lait de brebis lacaune. Les deux modes d’allaitement artificiel ne diffèrent pas.

Croissance et immunité

Durant les 3 premières semaines de vie, le gain moyen quotidien (GMQ) des agneaux nourris avec le lait commercial est significativement plus faible que celui des animaux maternés (P < 0,05). Le GMQ des agneaux allaités au lait de lacaune est intermédiaire. Ces différences de vitesse de croissance s’estompent par la suite et le GMQ total de la naissance au sevrage ne diffère pas d’un lot à l’autre.

De plus, à 21 jours, l’arrière-train des agneaux recevant le lait commercial est significativement plus souillé que celui des autres lots, mais aucune différence n’est notée concernant les pathogènes isolés dans les fèces. Toutefois, les animaux ayant été séparés de leur mère à 3 jours d’âge dans cette étude, la prise des immunoglobulines du colostrum a pu favoriser une meilleure immunité de ces animaux. De même, le taux d’anticorps liés à la réponse immunitaire induite par la vaccination contre Chlamydia à 3 mois d’âge est significativement plus élevé chez les animaux nourris artificiellement au lait de lacaune (pourcentage de positivité, 2 à 5 semaines après vaccination, de 85 % environ, contre 59 à 63 % dans les autres lots). La différence de flore microbienne de cette autre population de brebis a pu favoriser la réponse immunitaire des agneaux. De plus, les effets de l’allaitement artificiel au lait commercial peuvent avoir été minimisés car les effectifs de l’étude sont réduits et que les agneaux des différents lots sont de mêmes poids moyens, alors que les agneaux allaités artificiellement à la ferme, souvent issus de portées multiples, sont généralement plus légers que les agneaux maternés.

Stress et rapport à l’homme

Concernant le rapport à l’homme, les agneaux allaités artificiellement passent significativement plus de temps auprès de lui que les agneaux maternés. Cette différence de comportements diminue progressivement après le sevrage, quand les animaux sont réallotés, et disparaît totalement après 90 jours d’âge. Les agneaux recevant l’allaitement artificiel sont également plus actifs, ce qui montrerait l’effet apaisant de la présence de la mère.

Enfin, avant le sevrage, les niveaux de stress oxydant (rapport entre le glutathion réduit et le glutathion oxydé du plasma) sont plus faibles chez les agneaux allaités artificiellement que chez les agneaux maternés. Toutefois, les animaux maternés étant moins habitués à l’homme, ces résultats peuvent être liés au stress ressenti lors des manipulations pour la prise de sang. Immédiatement après le sevrage, les animaux recevant le lait de brebis présentent les niveaux de stress oxydant les plus faibles, mais ces différences entre lots disparaissent après 150 jours.

TÉTÉE ET SÉCRÉTION D’OCYTOCINE CHEZ L’AGNEAU

Marie-Madeleine Mialon UMR 1213 herbivores, Inra de Clermont-Theix (Puy-de-Dôme). Article rédigé d’après une présentation faite lors des journées 3R à Paris, les 7 et 8 décembre 2016.

Dans une autre étude1, le dosage de l’ocytocine plasmatique par méthode immuno-enzymatique a permis d’observer une augmentation de la concentration d’ocytocine après la tétée chez les agneaux et la brebis. L’augmentation du taux d’ocytocine est plus élevée chez les brebis, alors que leur taux de base est plus faible. En revanche, les taux ne diffèrent pas entre les agneaux maternés en allaitement artificiel et ceux qui tètent leur mère. Ainsi, le rôle que le système ocytocinergique joue dans l’attachement à la mère et dans la perte de celle-ci lors de l’allaitement artificiel doit encore être déterminé.

1 Laine A. L., Guadin S., Chaillou E. et coll. Interactions mère-jeune chez les ovins et libération d’ocytocine plasmatique mesurée par dosage immuno-enzymatique. Renc. Rech. Rumin. 2016;23:279.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr