Une approche One Health pour les maladies à tiques - La Semaine Vétérinaire n° 1716 du 22/04/2017
La Semaine Vétérinaire n° 1716 du 22/04/2017

PARASITOLOGIE

ACTU

Auteur(s) : PIERRE DUFOUR 

MSD a organisé un symposium entre vétérinaires et médecins, autour du management One Health et des maladies vectorielles transmises par les tiques.

One Health est un concept, celui de la santé de manière générale, impliquant une collaboration forte entre professionnels de la santé humaine et animale dans l’étude et la compréhension des facteurs d’émergence des maladies zoonotiques. Ces facteurs sont, au-delà des enjeux de santé, des défis sociétaux et environnementaux. Ce concept s’applique en parasitologie, par exemple dans les maladies vectorielles transmises par les tiques, thème retenu par MSD pour un symposium qui s’est déroulé le 22 mars à Paris.

Olivier Plantard, directeur de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), en donne quelques exemples. Le changement climatique et l’augmentation des déplacements humains seraient à l’origine d’une progression géographique de la piroplasmose canine, à la suite de l’installation de vecteurs dans de nouveaux territoires et de la progression vers le Nord de certaines espèces de tiques. Il en est de même dans la lutte contre la piroplasmose bovine, où l’utilisation massive d’acaricides aurait permis, par une pression de sélection, l’apparition de résistances à ces médicaments, n’offrant alors comme alternative que l’augmentation des doses ou l’utilisation de nouvelles molécules. Les tiques sont les premiers arthropodes vecteurs d’agents pathogènes (bactéries, protozoaires) pour l’homme, mais aussi les animaux domestiques.

Jacques Guillot, professeur de parasitologie à l’École nationale vétérinaire d’Alfort, rappelle l’importance de la connaissance de la biologie et de l’écologie des tiques, mais aussi du mode de transmission du pathogène dans la lutte contre les maladies vectorielles. En effet, la connaissance de la durée et du moment du repas sanguin, comme du mode de transmission, qu’il soit inter- ou intragénérationnel, ou encore par co- feeding, est essentielle dans le plan de lutte.

La borréliose, un problème de santé publique

La maladie transmise par une tique (du genre Ixodes) la plus fréquente chez l’homme est la maladie de Lyme (causée par des bactéries spiralées du complexe B. burgdorferi sensu lato), avec 90 000 nouveaux cas estimés chaque année en France. Après une morsure, 95 % des sujets demeurent asymptomatiques. Pour les 5 % nouvellement infectés, la symptomatologie la plus fréquente, avec deux à six semaines de délai d’apparition, est une manifestation locale dermatologique : un érythème migrant non prurigineux, avec un front inflammatoire progressif (86 %). Cependant, des manifestations disséminées sont également possibles après quelques semaines à quelques mois, avec une neuroborréliose (48 %), dont les signes cliniques sont une méningo-radiculonévrite et une paralysie faciale.

La démarche diagnostique consiste dans un premier temps en la surveillance, après la mise en évidence de la lésion et la mise en place d’un traitement antibiotique. Puis après un mois sans amélioration, un sérodiagnostic de routine est recommandé. « Les analyses à réaliser doivent être adaptées au stade clinique », souligne Sylvie de Martino, praticienne hospitalière à Strasbourg (Bas-Rhin). Muriel Vayssier-Taussat, directrice de recherche à l’Inra, rappelle cependant l’existence de « symptômes cliniques polymorphes et non spécifiques, pour lesquels le diagnostic ne peut être établi ». C’est dans ce cadre que le projet pluridisciplinaire OH!Ticks, dont elle est la coordinatrice, détecte les micro-organismes à l’origine de maladies transmises par les tiques afin de créer de nouveaux tests diagnostiques, grâce à la caractérisation de la compétence des tiques à les transmettre et celle du lien micro-organismes-symptômes observés chez les hommes.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr