Mesure de la pression artérielle - La Semaine Vétérinaire n° 1711 du 18/03/2017
La Semaine Vétérinaire n° 1711 du 18/03/2017

CONFÉRENCE

PRATIQUE CANINE

Formation

Auteur(s) : CÉCILE NICOLE-BRÉMENT 

La pression artérielle (PA) est la pression exercée par le flux du sang contre la paroi des vaisseaux sanguins. La pression artérielle moyenne (PAM) est la moyenne de la pression artérielle au cours d’un cycle cardiaque. Deux facteurs y contribuent : le débit cardiaque (DC) et la résistance périphérique totale (RPT). Or le DC dépend lui-même de la fréquence cardiaque (FC) et du volume d’éjection systolique (VES) (encadré).

Ainsi, si la FC ou le VES augmentent, le DC et la PA s’élèvent. De même, si la viscosité sanguine est en hausse ou que le diamètre des vaisseaux diminue, la RPT croît, et donc la PA aussi. Cette dernière est donc finement régulée. Cette régulation se fait par des mécanismes centraux : en ajustant les activités du cœur et des muscles vasculaires lisses. À court terme, la PA est restaurée en quelques secondes par le système nerveux autonome et, à long terme, en quelques heures par les voies hormonales, à partir du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA). Des processus locaux interviennent également en ajustant la résistance vasculaire pour répondre aux changements métaboliques du tissu concerné vial’oxyde nitrique et les métabolites locaux (dioxyde de carbone, ou CO2, adénosine, acide lactique), qui sont de puissants vasodilatateurs, et l’endothéline 1, vasoconstricteur très efficace. La valeur de la PA est ainsi affectée par des facteurs physiologiques (stress, exercice, stimulation, âge, sexe), ainsi que par la technique de mesure et la manipulation des animaux.

Technique de mesure

La standardisation des techniques de mesure dans les cliniques vétérinaires tend à réduire les variations liées à la PA. Il existe des méthodes invasives via un cathéter intra-artériel, réservées aux animaux anesthésiés (non abordées ici), et d’autres qui ne le sont pas, comme les appareils oscillométriques et le Doppler ultrasonique. Quelle que soit la procédure utilisée, l’animal doit être le moins stressé possible. Pour cela, il convient d’adopter une approche calme, en laissant le chat s’accoutumer à l’environnement pendant 5 à 10 minutes, idéalement. Il est également conseillé de réaliser cette mesure en début de consultation, avant tout autre examen, et la position du chat doit être confortable, le mieux étant le décubitus sternal ou latéral, ou encore la posture assise. Le transducteur ou le brassard doit se situer au niveau du cœur. Les sites de mesure les plus communs sont l’artère radiale ou coccygienne. Pour effectuer un suivi correct, il est nécessaire de noter la position et l’attitude de l’animal, la taille du brassard et son emplacement, ainsi que la FC afin de standardiser les mesures.

> Méthode oscillométrique

Le principe de cette technique repose sur la perception des oscillations pariétales artérielles par un brassard. Lorsque celui-ci est dégonflé automatiquement et progressivement, la PAM est évaluée, puis un logiciel calcule les PA systolique et diastolique à partir de cette mesure. L’algorithme utilisé par les logiciels diffère d’un appareil à un autre. Au moins, cinq mesures consécutives sont requises afin d’en faire la moyenne et d’exclure les valeurs aberrantes, notamment la première qui est souvent surestimée par le stress de l’animal. La taille du brassard est adaptée à partir des repères qui y sont inscrits. Avec ce procédé, la valeur de la PA physiologique doit être inférieure à 140 mmHg. La méthode oscillométrique présente plusieurs avantages : l’automatisation de la mesure, la conservation des valeurs par l’appareil et leur affichage sur un écran multiparamétrique. En revanche, chez les animaux de moins de 2,5 kg, les oscillations sont trop faibles pour être perçues par cet outil. De plus, tout mouvement du chat et le moindre ronronnement peuvent provoquer des interférences (photo page 26).

> Doppler ultrasonique

Le manipulateur tond une zone au niveau d’une artère périphérique de gros calibre, le plus souvent à l’arrière du coussinet principal d’un membre. Un cristal piézoélectrique, ou transducteur, émetteur et récepteur d’ultrasons, est placé en regard de ce vaisseau, distalement au brassard gonflable. Le contact est assuré par du gel échographique. Le transducteur est maintenu manuellement sur l’artère en aval du brassard (dans le sens du flux artériel). Le brassard, gonflé manuellement, permet de venir écraser les vaisseaux sanguins. Il est alors progressivement dégonflé. Lorsque le son du flux sanguin est perçu (signal Doppler), la valeur lue sur le manomètre est celle de la pression artérielle systolique (PAS). Il est utile d’utiliser un casque pour limiter le stress du chat dû au son du Doppler. Seule la mesure de la PAS est considérée comme fiable. Le choix du brassard est important. La largeur de ce dernier doit représenter 30 à 40 % de la circonférence du membre. En cas de doute, il convient de toujours prendre la taille la plus grande. En effet, un brassard trop petit surestime la mesure et un brassard trop grand la sous-estime. Avec cette technique, la valeur de la PA physiologique doit être inférieure à 160 mmHg. Le Doppler ultrasonique peut être mis en œuvre chez tous les animaux, quelle que soit leur taille, mais mobilise un opérateur pour chaque mesure (photo ci-dessus).

FACTEURS RÉGULANT LA PRESSION ARTÉRIELLE MOYENNE

PAM = DC x RPT et DC = FC x VES
donc PAM = FC x VES x RPT

DC : débit cardiaque.
FC : fréquence cardiaque.
PAM : pression artérielle moyenne.
RPT : résistance périphérique totale.
VES : volume d’éjection systolique.

Isabelle Testault Praticienne au CHV Atlantia, à Nantes (Loire-Atlantique). Article rédigé d’après une conférence organisée par Ceva à Nantes, en octobre 2016.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr