Le chien, acteur principal dans la détection du cancer du sein - La Semaine Vétérinaire n° 1710 du 11/03/2017
La Semaine Vétérinaire n° 1710 du 11/03/2017

RECHERCHE

ACTU

Auteur(s) : TANIT HALFON 

Le projet Kdog, partenariat prometteur entre le chien et l’homme dans le dépistage des tumeurs mammaires, vient de franchir une nouvelle étape.

Initié en 2016, le projet Kdog1, qui entend étudier l’utilisation de l’odorat des chiens comme méthode de détection des tumeurs, vient potentiellement de passer à l’étape supérieure. En effet, les derniers tests ont abouti à une détection égale à 100 % des échantillons tumoraux.

L’histoire commence par la rencontre entre deux passionnés, Isabelle Fromantin, docteure en sciences et ingénierie, et Jacky Experton, expert cynophile. En 2011, Isabelle Fromantin, infirmière de formation, termine son travail de thèse en sciences et ingénierie sur la flore bactérienne des plaies tumorales du sein. Son étude s’est penchée notamment sur les composés organiques volatils (COV), potentiellement odorants, produits dans les plaies tumorales. Ses recherches bibliographiques la mènent à s’intéresser à l’utilisation de l’odorat canin dans la détection des COV émis lors d’un processus tumoral. Jacky Experton, qui connaît bien le formidable outil que peut constituer la truffe du chien, de par son travail avec eux dans la détection d’engins explosifs, s’intéresse justement au possible usage de cette faculté dans le dépistage des cancers.

La rencontre aboutit au projet Kdog dont l’objectif, sur le long terme, est de proposer une méthode d’orientation diagnostique fiable et peu onéreuse pour la détection de cancers dans les pays en voie de développement. Après constitution d’une équipe pluridisciplinaire, dont font partie deux vétérinaires, sous la houlette de l’Institut Curie, et après l’obtention de financements via les sites de crowdfunding, deux jeunes malinois sont sélectionnés. L’hypothèse de départ est que le chien pourrait détecter efficacement la présence de COV dégagés par une tumeur. Le dressage des chiens, sous la commande de Jacky Experton, s’organise dans l’ancienne caserne de Maniac-Laval (Haute-Vienne) pour un temps fixé à six mois. Les chiens travaillent cinq jours par semaine, et il leur est demandé de flairer 60 échantillons par jour, quatre en même temps avec une pause de deux heures entre deux reniflements. « Jacky Experton, du fait de son expérience professionnelle et de la relation étroite qu’il a construite avec ses deux chiens, est en charge de cette première phase de preuve de concept », précise Aurélie Thuleau, de l’Institut Curie, chef de projet Kdog. Cette étape consiste en un travail de mémorisation des odeurs, réparties entre deux types de lingettes. Les “lingettes sueur” sont issues de plusieurs heures de contact avec la peau des patientes venant d’être diagnostiquées et en attente de leur première chirurgie oncologique. Les “lingettes tumeur” proviennent d’une minute de contact avec la pièce anatomique retirée chirurgicalement le lendemain. Chaque chien est dressé pour reconnaître l’une ou l’autre. Cette étape, franchie avec succès, a été nécessaire pour valider le passage des COV à travers la barrière transcutanée et dresser les chiens à la reconnaissance des COV spécifiques aux tumeurs mammaires. Lors de la dernière étape de dressage, des échantillons non mémorisés ont été présentés aux deux chiens, à raison de trois échantillons sains, à comparer avec une lingette sueur. Deux passages, comme préconisés par la police scientifique, ont abouti pour le premier à 90,3 % de positivité (28 échantillons malades détectés sur 31) et à 100 % de positivité pour le second.

Ce succès ouvre la voie à une potentielle phase clinique incluant un plus grand nombre de chiens et de patientes, et illustre le formidable lien qui peut se nouer entre l’animal et l’homme. Le chien de travail a encore une longue vie devant lui.

1 Voir La Semaine Vétérinaire n° 1683 du 15/7/2016, page 13.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr