Des vétérinaires s’engagent - La Semaine Vétérinaire n° 1676 du 25/05/2016
La Semaine Vétérinaire n° 1676 du 25/05/2016

TRANQUILLISATION DES ANIMAUX À L’ABATTOIR

ACTU

Auteur(s) : Serge Trouillet

Des solutions existent pour réduire le stress des animaux conduits à l’abattage. Pour Bernadette Brésard, qui exerce en activité mixte à Saint-Cyr-en-Pail (Mayenne), mais également pour une dizaine d’autres praticiens militants en France, elles ont fait leurs preuves.

Je milite pour un abattage sans douleur et sans angoisse. » L’engagement de Bernadette Brésard (Liège 95) dans cette démarche est viscéral. Son implication concrète à cet égard remonte toutefois à une quinzaine d’années, lorsqu’elle a décidé d’orienter sa pratique vétérinaire vers les médecines naturelles, qu’elle nomme « causales, fondamentales », les seules réellement « scientifiques » à ses yeux. Elle venait de sauver son chien mourant d’une diarrhée hémorragique avec trois granules, contre sa gencive, d’Arsenicum album 7 CH, « un puissant polychreste ». Lauréate de trois doctorats, en médecine, en neurosciences et vétérinaire, la praticienne mixte saint-cyrienne se tourne alors vers l’homéopathie, la phytothérapie, l’aromathérapie, l’ostéopathie, l’organothérapie, l’endobiogénie : « Boursière au CNRS, à l’Inserm 1 , j’ai beaucoup fréquenté les laboratoires, la pratique de la vivisection, et me suis toujours dit que ce qui faisait du mal aux uns ne pouvait pas faire du bien aux autres. J’utilise ainsi toutes les médecines biothérapiques. »

« Les utilisateurs ne reviennent pas en arrière »

Quand elle stoppe radicalement la crise d’épilepsie d’un chien avec une goutte de Cortex cérébral 15 CH (haute dilution), quand, avec Osteyl® et Parathyroïdes 7 CH systématiquement dès le vêlage et les 48 heures suivantes, les éleveurs n’ont plus de cas de fièvre de lait, Bernadette Brésard se réjouit que « les principes de l’organothérapie progressent peu à peu, les esprits étant tellement formatés ». Son recours aux élixirs floraux, tel le remède de secours du Dr Bach, aux huiles essentielles, telle celle de lavandin, aux extraits de plantes standardisées (EPS), n’ont rien, selon elle, du simple effet placebo « décrié par les ignares ». « Quand les agriculteurs tuent eux-mêmes le cochon dans leur ferme et qu’ils utilisent pour la première fois du “tivapa”, expression mnémotechnique pour désigner un mélange à base de tilleul, de valériane et de passiflore, ils ne reviennent pas en arrière tellement le résultat est patent. Ce liquide, à mettre dans la buvée des porcs quelques heures avant l’abattage ou la veille du départ pour l’abattoir dans un peu de farine pour les bovins, anesthésie leur stress », soutient-elle.

« Les preuves en sont faites »

Et d’enchaîner sur la façon « innommable » dont les animaux sont abattus aujourd’hui. Évacuant l’abattage sans étourdissement, les progrès à faire pour une conception éthologique des locaux, « afin de limiter la perception de l’endroit vers lequel les animaux sont dirigés », ou encore pour éviter qu’une truie ayant une patte cassée ne soit laissée toute une journée à attendre son sort, Bernadette Brésard s’en tient à ce que les praticiens vétérinaires peuvent déjà recommander : « Nous disposons de solutions à base de plantes tout à fait accessibles, appétentes, à utiliser par la bouche, dans la ration ou à boire à la seringue, et pour la voie respiratoire d’huiles essentielles dont on répand quelques gouttes sur les cordages, les harnais ou les liens de contention. Cela change l’atmosphère, c’est désinfectant, sympatholytique, très puissant et contribue à baisser radicalement le niveau de stress des animaux. Les preuves en sont faites. Et cela ne laisse aucun résidu. »

1 Centre national de la recherche scientifique, à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale.

“ Nous disposons de solutions à base de plantes tout à fait accessibles. ”
Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr