Un cas de tumeur utérine chez une lapine - La Semaine Vétérinaire n° 1674 du 13/05/2016
La Semaine Vétérinaire n° 1674 du 13/05/2016

Cas clinique

PRATIQUE canine

Une lapine non stérilisée âgée de 9 ans est présentée en consultation pour des difficultés respiratoires évoluant depuis moins de 24 heures. L’examen clinique révèle une dyspnée inspiratoire et expiratoire intense avec orthopnée. La respiration est sifflante. Une masse ferme en portion caudale de l’abdomen est palpable et légèrement douloureuse. Le reste de l’examen clinique est normal. Des radiographies sont réalisées (photo). De multiples opacifications nodulaires pulmonaires sont notées. La silhouette cardiaque n’est presque plus visualisée. Les intestins sont repoussés cranialement par une masse d’opacification tissulaire en portion caudale de l’abdomen. Des images aériques sont observées sur l’aire de projection de l’estomac et des anses intestinales. Les nodules pulmonaires expliquent la dyspnée et sont évocateurs de métastases pulmonaires.

Le diagnostic différentiel pour la masse abdominale inclut les tumeurs utérines, le pyomètre, l’hydromètre, l’hyperplasie glandulokystique de l’utérus, un abcès abdominal, un granulome ou un hématome abdominal. Les images d’opacité minérale sont associées à un changement pathologique chronique d’un tissu, de type “minéralisation”. Les images aériques digestives peuvent être liées à la polypnée observée (pour ce qui concerne l’estomac) ou secondaires à un arrêt de transit par la douleur abdominale (s’agissant de l’estomac et de l’intestin). L’échographie abdominale montre, de son côté, des images compatibles avec une tumeur utérine. L’hypothèse à considérer, en premier lieu, est celle de métastases pulmonaires ayant pour origine un adénocarcinome utérin. Compte tenu du mauvais état général de la lapine et du pronostic sombre, une euthanasie est décidée.

Discussion

Les tumeurs de l’utérus sont fréquemment rencontrées chez les lapines (elles concernent 80 % des femelles non stérilisées de plus de 4 ans). L’âge est le premier facteur de risque. Le passé reproducteur n’aurait pas d’influence. Les premiers signes cliniques, en général, sont une hématurie et/ou des pertes vaginales sanguinolentes. Une hyperplasie du tissu mammaire peut également être notée, en parallèle du développement de l’hyperplasie ou de l’adénocarcinome utérins. En fin d’évolution, une atteinte de l’état général est parfois observée avec une anorexie et une dyspnée en cas de présence de métastases pulmonaires et d’épanchement abdominal.

L’adénocarcinome utérin est le plus souvent une tumeur multiple, présente sur les deux cornes utérines, d’évolution lente avec des métastases possibles (foie, os, thyroïdes, encéphale et poumons). Le diagnostic repose sur la palpation d’une masse abdominale en portion caudale, puis la réalisation d’un examen d’imagerie. Un bilan d’extension thoracique doit également être effectué pour la recherche de métastases pulmonaires et établir un pronostic. En cas de métastases, le pronostic est sombre et l’euthanasie conseillée.

Le traitement de choix de l’adénocarcinome utérin est l’ovariohystérectomie, après un bilan d’extension thoracique négatif. La chirurgie est curative en l’absence de métastases. Cette tumeur peut facilement être évitée par la stérilisation de convenance. Il est fortement recommandé de stériliser les lapines non destinées à la reproduction avant leurs 2 ans.

Une originalité dans ce cas est que le motif de consultation était une atteinte de l’appareil respiratoire. La lapine n’avait présenté aucun autre signe clinique auparavant, en particulier l’hématurie, qui est le signe clinique rencontré dans la majorité des cas de tumeur utérine. Ceci montre l’importance de toujours réaliser un examen clinique complet de l’animal en ne se focalisant pas que sur le motif de consultation. La lapine est restée asymptomatique jusqu’au développement de métastases pulmonaires (pronostic très assombri).

Bibliographie

- Bishop C. R. Reproductive medicine of rabbits and rodents. Vet. Clin. North Am. Exot. Anim. Pract. 2002;5:507-535.

- Heatley J. J., Smith A. N. Spontaneous neoplasms of lagomorphs. Vet. Clin. North Am. Exot. Anim. Pract. 2004;7:561-577.

- Klaphake E. et Paul-Murphy J. Rabbits : disorders of the reproductive and urinary systems. In Ferrets, rabbits and rodents : clinical medicine and surgery. 3rd ed. Saunders (2012), 217-231.

- Varga M. Urogenital disease. In Textbook of rabbit medicine, 2nd ed. Elsevier (2013), 405-424.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr