La LFPC s’inquiète de la recrudescence des cas de maltraitance - La Semaine Vétérinaire n° 1670 du 15/04/2016
La Semaine Vétérinaire n° 1670 du 15/04/2016

PROTECTION DU CHEVAL

Pratique mixte

L’ACTU

Auteur(s) : Marine Neveux

L’assemblée générale de la Ligue française pour la protection du cheval s’est tenue le 19 mars à l’école vétérinaire d’Alfort. L’occasion de relever les problématiques liées aux équidés.

Constat est fait malheureusement, pour l’année écoulée, que la gestion des dossiers de maltraitance exercée sur les équidés s’est intensifiée. Autre tendance croissante mise en évidence par la Ligue française pour la protection du cheval (LFPC)1, lors de son assemblée générale à l’École nationale vétérinaire d’Alfort, le 19 mars : « Nous sommes également confrontés à une multitude de demandes de la part de particuliers pour assumer la continuité de l’entretien de leurs chevaux », a indiqué Richard Corde, président de la LFPC.

Les multiples facettes de la maltraitance

Ces problématiques sont à multiples facettes : maltraitance, divagation, abandon, détresse sociale des détenteurs, etc. Les cas d’équidés laissés sans nourriture suffisante, sans soins de maréchalerie depuis des années, sont récurrents, avec une issue généralement toujours la même : abréger les souffrances de l’animal de toute urgence, soit par la confiscation de celui-ci, soit, plus rarement, par l’euthanasie. De nombreux cas de négligence associée à la méconnaissance du cheval, de ses besoins biologiques et physiologiques, sont également relevés. Beaucoup de pédagogie reste donc à faire. Il convient d’expliquer au propriétaire que son cheval pourra vivre 30?ans et que sa fin de vie est donc à prévoir dès le début, afin de lui assurer une retraite décente. La profession vétérinaire, via son réseau de sentinelles impulsé par la LFPC et l’Association vétérinaire équine française (Avef), fait preuve d’un engagement croissant sur ce terrain et elle possède l’expertise pour évaluer l’animal.

Les dérives de certains maquignons qui franchissent régulièrement la ligne blanche sont aussi dénoncées : des pratiques non éthiques, non réglementaires (absence ou fausse identification des animaux), qui relèvent de la maltraitance volontaire d’équidés souvent destinés à la boucherie.

Des affaires de grande envergure ont aussi été mises au jour, comme ces 158 chevaux livrés à eux-mêmes sur un terrain de 4 hectares sans verdure, où gisaient des cadavres d’équidés, sur fond de dérives sectaires, avec la mise à mort de poulains avec des rituels d’énucléation. Enfin, des abattages non conformes ont fait scandale à plusieurs reprises, cette année, en France. Une collaboration a été redynamisée avec les autres associations, notamment la Confédération nationale des sociétés protectrices des animaux (CNSPA) et 30?Millions d’amis, pour gérer les dossiers les plus conséquents et bénéficier des moyens logistiques et financiers de chacune d’elles.

D’autre part, la Fédération équestre internationale (FEI) a suspendu l’organisation de courses d’endurance aux Émirats arabes unis pour six mois et des sanctions, prises à l’encontre des responsables de ces épreuves, viennent de tomber. La plainte de la LFPC et de l’Avef concernant la course d’endurance de Compiègne (Oise) est en cours d’instruction.

Des avancées

Lors du récent Salon international de l’Agriculture, sous l’impulsion de la Fédération nationale du cheval (FNC), le Trot, France Galop, la Fédération française d’équitation (FFE), le Groupement hippique national (GHN) et l’Avef (soutenue par la LFPC) ont signé une charte sur le bien-être équin.

En outre, en ce début d’année, des grou?pes de travail sur la maltraitance animale auxquels la ligue a participé, représentée par Bertrand Neveux, au niveau du ministère de l’Agriculture, de l’Agro?alimentaire et de la Forêt, ont été mis en place pour la définition d’un plan d’action sur cinq ans. Un groupe est dédié à la formation et à l’information des acteurs, dont les vétérinaires qui sont des interlocuteurs principaux pour les questions relatives au bien-être animal (cela permet de préciser leurs rôles et leurs responsabilités dans leurs trois fonctions : vétérinaires traitants, habilités et mandatés). Un autre groupe est consacré à la douleur animale au sens large du terme et un troisième s’intéresse à la lutte contre la maltraitance. Les comités départementaux de protection animale (CDPA) sont relancés, en espérant tirer des leçons des précédents, pour structurer des cellules opérationnelles pluridisciplinaires. Les groupes “communication” et “abattoirs” sont aussi au travail. Un guide Interbev sur les équidés sortira en 2017.

Plusieurs dossiers en cours concernent également la reconversion des chevaux en fin de carrière, la gestion de la fin de vie, la filière viande chevaline et la détention d’équidés par les particuliers. Enfin, lors de cette assemblée du 19 mars, notre confrère Jean-Pierre Kieffer a reçu la médaille de la LFPC, et Michel Baussier, président du Conseil national de l’Ordre des vétérinaires (CNOV), la médaille de vermeil de la ligue. Richard Corde a notamment salué l’engagement de Michel Baussier en matière de bien-être animal (inscription dans le Code de déontologie, colloque sur ce thème au Sénat, position ordinale concernant l’abattage sans étourdissement).

LES NOUVEAUX BUREAU ET CONSEIL D’ADMINISTRATION

Président : Richard Corde (A 81).

Vice-président : Christian Chatillon.

Vice-président : Jean-Yves Gauchot (T 90).

Secrétaire : Viviane Roussel.

Secrétaire adjointe : Marine Marge.

Trésorier : Bertrand Neveux.

Trésorier adjoint : Hubert d’Orsetti. Myriam Bollack, Vincent Boureau (N 91), Cécile Delsol (A 94), Florence Depersin, Élisabeth Doumen (France Galop), Ludovic de Villèle, Marine Neveux (A 96), Jean-Louis Tosque, Marie Voisin.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr