Contusions osseuses : du mythe à la réalité - La Semaine Vétérinaire n° 1663 du 26/02/2016
La Semaine Vétérinaire n° 1663 du 26/02/2016

CONFÉRENCE

Pratique mixte

FORMATION

Auteur(s) : Sophie Paul-Jeanjean

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) a permis, depuis le début des années 2000, des avancées majeures dans la connaissance des affections du pied du cheval1. L’échographie avait démontré l’importance des tissus mous dans les boiteries d’origine podale. L’IRM a principalement révélé l’existence de nouvelles entités pathologiques osseuses non détectables par la radiographie, telles que les contusions osseuses.

Définition

Elles se définissent comme des affections d’origine principalement traumatique se manifestant par une lésion de type œdème osseux du tissu spongieux associée ou non à des lésions de sclérose osseuse. L’œdème osseux est une anomalie du tissu spongieux identifiable en IRM uniquement. En fait, la formule “œdème osseux” est un abus de langage, car des travaux corrélant IRM et histologie ont révélé que ces lésions étaient constituées de processus de fibrose et de nécrose osseuse et adipocytaire associés à des altérations trabéculaires. L’œdème interstitiel n’est retrouvé qu’en faible proportion. En médecine humaine, la classification des lésions de type œdème osseux comprend deux grands groupes : les œdèmes traumatiques versus les non traumatiques. Les œdèmes traumatiques (ou contusions osseuses) peuvent revêtir différentes formes, de la contusion simple (exemples : métaphysaire, physaire ou épiphysaire) à des contusions associant des altérations significatives focales de l’os sous chondral (partie palmaro/plantaro-distale du condyle des boulets des chevaux de course). Ces dernières peuvent aboutir, dans les cas les plus sévères, à des lésions par impaction de la surface articulaire avec affaissement de l’os sous-chondral, à la formation d’une surface articulaire anormalement concave, voire d’une lésion osseuse sous-chondrale kystique. D’autre part, les microfractures trabéculaires présentes histologiquement dans les plages de contusion osseuse prennent parfois un aspect plus marqué et deviennent visibles par imagerie sous la forme de fêlure. Enfin, les contusions osseuses peuvent aussi se développer dans la partie osseuse des enthèses ligamentaires lors d’entorse aiguë ou par fatigue osseuse lors de contraintes mécaniques chroniques excessives.

Les zones touchées

Les contusions osseuses affectent les différentes formations osseuses du pied, et la phalange distale est la plus souvent lésée. Les contusions des processus palmaires présentent, en général, un aspect chronique, ces altérations s’observent chez les chevaux avec des anomalies de conformation du pied mais peuvent être, de manière plus aiguë, consécutives à un travail particulièrement intense sur des sols trop durs ou irréguliers. Ces étiologies peuvent aussi être responsables de contusions du corps de la phalange distale. Les contusions du processus extensorius sont possiblement associées à la formation ultérieure d’une fêlure à sa base ou à un traumatisme iatrogène chirurgical. Il est essentiel de différencier les contusions osseuses à composante traumatique de lésions de type œdème osseux secondaires à un processus dégénératif de l’articulation interphalangienne distale de la partie palmaire de l’os sésamoïde distal ou à un processus septique en début d’évolution (d’après Audigié F. et coll.).

  • 1 Article rédigé d’après les présentations faites lors des journées annuelles de l’Avef à Paris,le 5 novembre 2015.

UNE ÉTUDE SUR DES CHEVAUX DE SPORT

Par ailleurs, une étude sur 135 chevaux de sport vient de montrer que l’œdème médullaire dans le condyle métacarpien III a une prévalence supérieure à celle retrouvée chez les chevaux de course. Cet œdème médullaire, plus fréquent dans les parties dorsale et médiale du condyle, peut être expliqué par les contraintes appliquées à l’appui et lors de la réception à l’obstacle. Des lésions de faible grade sont fréquemment retrouvées chez des chevaux non boiteux du boulet, pouvant traduire un stade subclinique, un phénomène adaptatif ou la persistance d’anomalies de signal après résolution des signes cliniques (d’après De Guio C. et coll.).

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

L’ouvrage ECG du chien et du chat - Diagnostic des arythmies s’engage à fournir à l’étudiant débutant ou au spécialiste en cardiologie une approche pratique du diagnostic électrocardiographique, ainsi que des connaissances approfondies, afin de leur permettre un réel apprentissage dans ce domaine qui a intrigué les praticiens pendant plus d’un siècle. L’association des différentes expériences des auteurs donne de la consistance à l’abord de l’interprétation des tracés ECG effectués chez le chien et le chat.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à nos Newsletters

Recevez tous les jours nos actualités, comme plus de 170 000 acteurs du monde vétérinaire.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr